Les peintures surréalistes et déformées de Tomoo Gokita

Des identités brouillées

Tomoo Gokita a commencé sa carrière dans l’illustration, en s’inspirant de la sous-culture américaine des années 1960 et 1970, des magazines underground et de la photographie. Puis il s’est emparé du pinceau pour reproduire en partie, des photographies principalement en noir et blanc. Il rencontre le succès au niveau national au Japon et à l’international avec ses oeuvres surréalistes et abstraites où les visages sont effacés pour susciter une réflexion sur l’identité personnelle. 

Tomoo Gokita Tomoo Gokita

Ses portraits représentent bien souvent des stars emblématiques voire même des pin-ups de magazines érotiques. Egalement amateur de lutte, il a réalisé une série de 225 portraits de lutteurs peints au format pochette. Chacune d’entre elles présente le nom du sportif, son portait et le titre d’un morceau de musique, car Tomoo Gokita est également un grand passionné de musique. 

Tomoo Gokita Tomoo Gokita

 

À LIRE :   Chaim Machlev : tatoueur berlinois fasciné par le mouvement des encres

Ce jeu entre le réel et l’irréel fascine et déroute pour le plaisir ou rejet du spectateur, c’est selon. 

Tomoo Gokita Tomoo Gokita