« Solitary Pleasures », l’expo où l’on prend son pied !

Une expo jouissive !

Solitary-Pleasures
Chantal Faust, Float , 2003-2018

La masturbation est à l’ordre du jour au Freud Museum de Londres. En effet, l’exposition décalée « Solitary Pleasures » n’hésite pas à mettre l’accent sur ces petits plaisirs sexuels ainsi qu’à tout l’érotisme et au désir qui en émanent. Bien loin de dénigrer cette pratique, l’expo préfère au contraire retranscrire toute la satisfaction et l’immense plaisir que l’on peut déceler à travers la masturbation.

Solitary-Pleasures
Time Inverted, found photograph, by Lili Spain

 

Une distraction solitaire, oui mais pas seulement ! « Solitary Pleasures » insiste en effet sur une pratique qui peut également être mutuelle, à réaliser aussi bien en solo qu’à pratiquer à deux. Ainsi, des artistes tels que  Shannon Bell, Chantal Faust, Valie Export ou encore Jordan McKenzie se sont attachés à redéfinir l’histoire de nos rencontres intimes et sexuelles à travers la pratique de la masturbation au sein d’œuvres toutes plus spectaculaires les unes que les autres.  Que l’on soit seul ou encore accompagné, hétéro ou homosexuel, bi ou transexuel, qu’importe. Ces œuvres permettent à l’art d’entrer au service de l’éducation sexuelle, cassent les codes souvent pudiques, inscrits dans la société depuis déjà plusieurs générations, questionnent et interrogent sur ces petits plaisirs qui touchent tout le monde mais dont on ne parle finalement que très peu. Une expo à ne pas louper, présente jusqu’au 13 mai 2018 au Freud Museum.   

À LIRE :   Le street artiste Vinz et ses hybrides engagés

 

Solitary-Pleasures
Jordan McKenzie, Spent, 2009. Semence de l’artiste
Solitary-Pleasures
Antony Gormley, CONCEPTION, 1989. Sang et semence.

Exposition