IPA : trois lettres devenues reines de la bière ?

Etre troublé par plus de houblon

Elles prolifèrent dans tous les bars. Chacune sa robe, chacune son goût, elles se déclinent à l’infini pour envahir le top des tendances brasseuses. Les « India Pale Ale » séduisent de plus en plus les amateurs de binchs et arrivent en masse au sein du classement Ratebeer, site de notation référence dans la communauté des buveurs.

IPA

Si tu ne connais pas encore cette succulente boisson, honte sur toi. Elle naît à la fin XVIIIème siècle de la nécessité pour les anglais d’approvisionner en bière leurs armées coloniales basées en Inde. Normal quand il fait chaud. Or, pour faire la traversée en bateau depuis les terres de sa majesté, il a fallu rajouter pas mal de houblon et d’alcool pour qu’elle reste buvable jusqu’à destination. Redécouverte fin XXème aux USA, elle sera déclinée en multitude de variétés par des microbrasseurs locaux.

À LIRE :   SHOWCASE PARIS x CHILL MUSIC : Blonde - Pretty Pink - Lemarquis - FAB
IPA

Plus de houblon pour plus d’amertume : c’est un peu le principe. Si une grande quantité de houblon servait auparavant à la conservation, il se met aujourd’hui au service d’un goût amer et d’arômes fruités. Si les anglo-saxons ont bien plus l’habitude des bières amères, les français s’y mettent. Leffe, Goudale et Gallia ont déjà sauté le pas. Difficile d’en trouver en supermarché mais les brasseries voguent sur la tendance.

IPA

Celles qui prolifèrent le plus sont les Imperials soient des IPA toujours plus houblonnées et toujours plus alcoolisées. On ne range pas les IPA dans les bières de soif mais rien ne t’empêche de les enchaîner. Tu peux d’ailleurs te lancer le défi de trouver la meilleure de Paris. Personnellement je suis toujours en quête. Cheers !

IPA IPA