L’ouverture d’une maison close revisitée à Paris

Les sex-dolls

Depuis 1946 les maisons closes sont interdites en France d’après la loi Marthe Richard… Mais elles reviennent en toute légalité à Paris, mais quelque peu revisitées…

dolls

C’est à la capitale qu’un établissement du même genre vient d’ouvrir ses portes. Cependant les femmes de joies qui accueillent les clients ne sont ni plus ni moins que des poupées sexuelles.Trois jolies demoiselles accueillent les clients parisiens : Lily, Sophia et Kim. Une précieuse heure passée avec l’une d’entre elles est au prix de 89 euros et avec 19 euros supplémentaires tu as le droit au masque de réalité artificielle !

À LIRE :   Politics of Dancing label night
dolls

Le but ? Créer des poupées sexuelles qui se rapprochent au maximum d’une réalité humaine, tout en jouant juridiquement sur le simple fait que ce n’est que la location de « sex-dolls », étant naturellement des objets en plastique.

dolls

L’établissement se tient dans le 14ème arrondissement de Paris mais l’endroit exact est encore tenu secret… Plus pour très longtemps. Les poupées en silicones sont-elles l’avenir de la prostitution ?

dolls

 

Eva Favre

 

 

Publicités