Une soirée d’électro orientale à ne pas manquer ce vendredi 19 janvier au Badaboum !

Quand la musique dépasse les frontières

Soirée orientale ce vendredi 19 janvier au Badaboum ! On t’en parlait ici, le lieu va devenir ton nouveau G.Q contre la grisaille de janvier. A la fois cuisine le midi, bar à cocktails en mode speakasy et club, les trois espaces vont remplir ta bouche et tes oreilles de pépites. La pépite de ce vendredi se nomme SHKOON.

Vendredi soir, le collectif NAYDA invite  SHKOON, dont le duo est né d’une rencontre entre un producteur allemand et un réfugié syrien, accompagné de   سماء ‘SAMA pionnière du mouvement techno palestinien et  Guido d’Acid Arab, acteur incontournable de la nuit parisienne.

Badaboum

Sachant que SHKOON a failli ne pas pouvoir jouer, on va venir enflammer le club et leur faire un bel accueil. Mais qui sont-ils ? Poésies orientales sur fond de kicks, le groupe SHKOON entremêle avec merveille les genres. Le voyage sonore évoque l’amour, la joie mais également la révolte et la soif de liberté des protest songs, à travers des textes issus des cultures populaires et folkloriques du Moyen-Orient.

À LIRE :   L’agenda de la semaine (du 04/08 au 10/08) – ATEPH ELIDJA – Mekanism – Thomas More

Cette soirée s’inscrit dans l’intérêt croissant pour une « musique orientale » électronique loin du raï « world music » des années 1990 , redécouverte dans la foulée des révolutions arabes, et tout particulièrement en France. Figure de proue, Omar Souleyman a ouvert la voie aux jeunes pousses, qui grâce à Internet se libèrent des carcans des pays autoritaires pour déverser leur liberté créative musicale au monde entier. On t’avait déjà fait découvrir la scène techno underground à Téhéran dans cet article. En Israel, le beau documentaire de Jan Beddegenoodts nous plonge dans les raves.

En Palestine, le Jazar Crew organise des soirées techno telles des bulles de liberté. A la tête du premier festival électro palestinien, le Mukti Gathering, la fine équipe a réussi, malgré les empêchements des autorités, a réunir des passionnés pour danser all night long. L’effervescence pour une musique électronique orientale n’est ainsi pas prête de s’arrêter, alors viens danser vendredi au Badaboum !

Plus d’informations : Event Facebook