Cap sur le nouveau Berghain en Géorgie, le club Bassiani !

La Géorgie, nouvel espoir des soirées électro !

Direction le nouvel eldorado de la fête, la Géorgie et sa capitale Tbilissi. Considéré comme le renouveau de Berlin, le pays voisin de la Turquie, Arménie, Russie et Azerbaïdjan accueille de plus en plus de touristes désireux de vivre une soirée inoubliable au club Bassiani, d’ores et déjà adoubé comme le nouveau Berghain.

Berghain

Le nom de la capitale Tbilissi signifie chaud en géorgien, rien d’étonnant quand la bouillonnante ville mise tout sur le tourisme et la fête, après des heures sombres à l’ère soviétique. Le charmant centre ville, totalement accessible à pied, se pare de maisons colorées, de bains thermaux et d’une architecture folle entre vieilles pierres et constructions futuristes.

Berghain Berghain

 

La liberté, voilà le maitre mot du club Bassiani. Accueillant les meilleurs Djs du monde entier, ces derniers ne tarissent pas d’éloges sur l’excellent soundsystem et la foule enthousiaste :

Antigone : « Bassiani , honestly maybe one of the best club I have been to ! I will never forget this night , thanks for the warm welcome and your kindness ! »

À LIRE :   Nouveau film de Xavier Dolan : asphyxie ou délice ?

Ben Block : « Bassiani in Tbilisi is just simply outstanding! »

Berghain

Ouvert en 2014 dans une ancienne piscine sous le stade de foot de la ville, la structure en béton (où la bière ne coûte que 2€), bouillonne seulement un soir par semaine. Ainsi chaque samedi soir, la jeunesse géorgienne descend les quelques marches pour plonger dans une folle nuit d’électro. Désireuse de liberté et d’égalité, elle trouve entre ces murs une bulle de tolérance dans un pays encore traditionnel et conservateur.

Berghain Berghain Berghain

Créé comme une déclaration militante à l’encontre des politiques de drogue extrêmement strictes en Géorgie, où toutes les quantités et types de drogues sont passibles d’une lourde peine de prison pour les acheteurs ou revendeurs, et contre l’homophobie croissante, le club organise les soirées Horoom une fois par mois, dédiés à la communauté LGBTQ. Une belle aventure qui attirera à coup sûr de plus en plus de fidèles passionnés d’électro, d’amour et de liberté !

Plus d’informations : Bassiani