Du blanc, du rouge, du rosé et maintenant du vert, voilà le vin à la beuh !

Quand la Marijuana se met en bouteille ça donne : le Canna Vine

Oyé, Oyé, gentes gens ! Amateur de bon vin ou œnologue hors pair, voici la révolution qui va faire frémir vos poils de nez et vos papilles : le vin à la Marijuana. On le connaissait rouge, blanc, rosé, jaune, violet et même bleu (on inclut bien évidemment toutes ses nuances), le voilà maintenant vert ! Et oui, la dernière lubie « thérapeutique » des Etats-Unis c’est le vin fait à partir de cannabis.

Vin

En lisant l’actu, on a de suite voulu tester la marchandise et se faire livrer une caisse. Sauf que voilà, le « Canna Wine » n’est disponible qu’en Californie et accessible qu’aux personnes ayant une ordonnance médicale pour la consommation de Marijuana. Et aussi à ceux capables de dépenser entre 120$ et 400$ pour une demi-bouteille seulement. Ce qu’on n’a pas bien entendu. Déçus donc mais intrigués comme jamais.

Vin

Du vin à la beuh aux vertus thérapeutiques. Nous savons d’expérience que le breuvage a d’immenses qualités, bu sans excès. Il permet de mieux dormir, réduit le risque de tumeur, renforce les os et le système immunitaire, débouche les artères, aide à garder la ligne, contribue à avoir de beaux cheveux, une belle peau et surtout empêche nos dents de pourrir. Rien que ça ! Bref boire du vin, ça fait du bien (« attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé »).

Vin

Mais si en plus il peut nous faire planer, certes pas très haut, on est tout de même preneur. Grâce à une fermentation à basse température, les effets médicinaux de la Marijuana sont toujours présents à l’exception du côté psychotrope de la drogue. Résultats : sensation de planer physiquement, (avec un petit côté moelleux), facilité à s’endormir et un air gai affiché sur le visage tout au long de la dégustation.

Vin

Pour la fabrication, les créateurs ont eu l’idée de mélanger deux types de weed, à savoir la Sativa et l’Indica afin de trouver l’équilibre parfait entre la sensation relaxante et le côté exaltant de la chose. D’après les dires de certains petits privilégiés (enfin, pour avoir une ordonnance c’est qu’il y a maladie quelque part et là c’est plus drôle du tout) : « c’est vraiment le meilleur des deux mondes, tu as le côté délicieux du vin et les effets médicinaux de la Marijuana ».  Ah ben si en plus c’est bon, on en salive d’avance…

Vin

Pour ceux que ça intéresserait, qui seraient en Californie ET détenteur d’une ordonnance, voici le site des producteurs.