Entre poésie et punk : les tatouages minimalistes de Kim Ellen

De la pop culture sexy encrée

Si la tatoueuse Kim Ellen vient de Marseille, ses tatouages ne sont pas exactement ensoleillés. Du noir, rien que du noir : c’est avec quelques lignes que la jeune artiste esquisse et suggère. Ces designs incomplets, dans le tatouage contemporain, sont qualifiés de minimalistes, voire d’ignorants. Souvent accolés à la culture underground, ils sont collectionnés par ceux qui aiment leur liberté de ton. Et ils sont de plus en plus en vogue.

tatouages tatouages tatouages

Kim Ellen aime jouer sur différents tableaux, explorant tour à tour la beauté lunaire du bondage, l’esthétique hip hop ou encore des sujets plus ésotériques. Surtout, il se dégage de ses tatouages une alliance de mélancolie et d’ironie qui ne peut pas laisser indifférent. Avec beaucoup de simplicité et une touche d’astuce visuelle, la tatoueuse arrive à emprisonner beaucoup d’émotion et de pop culture dans ses dessins. Si l’on peut trouver de la douceur féminine dans certaines pièces, elle est souvent accompagnée d’une subtile insolence, et ça fait du bien ! Si vous aimez les tatouages qui vont plus profonds que le derme, vous allez être servis …

À LIRE :   Complex Meshes, l'exposition entre réalité virtuelle et réelle
tatouages tatouages tatouages

Vous pouvez trouver habituellement ce jeune talent au studio Black Charter, dans la cité phocéenne, ou en guest au shop privé Les Maux Bleus à Paris, courant Septembre.

tatouages tatouages tatouages tatouages

Plus d’informations : Kim Ellen Facebook 

Kim Ellen Instagram 

 

Jen Ripper