« JTM, surtout quand on fait l’amour » : la passion du sexto

Le sexto se retrouve même dans des tuto’ à l’utilité discutable.

Dans un très cool article sur les sextos écrit par Maïa Mazaurette pour Le Monde en septembre 2016, on apprend à relativiser la pratique érotique consistant à échanger des messages ou des photographies, voire même des vidéos, avec quelqu’un. Le but est de s’exciter tout en tentant de conserver sa dignité, concept que M.Mazaurette développe avec pédagogie, humour et simplicité ! Car selon elle, le sexto est très bon pour la santé lorsqu’il est utilisé avec brio.

Le fondement de l’érotisme repose sur le fait de se donner à moitié. Alors le sexting est l’arme absolue.

Entre autres ses conseils avisés, nous avons cherché sur Internet ce qu’il se fait de mieux en matière d’aide pour nous, pauvres kids des 90’s ne connaissant – presque – que le fameux «  —- c=====3« .

sexto

Sexto est la contraction des mots sexe et texto, et se décline à l’infini depuis la création du téléphone portable. Mais déjà à l’époque de MSN, il était possible d’échanger à l’infini des petites punchlines érotiques à la personne de l’autre côté de l’écran. La différence avec le portable réside donc dans la faculté d’écrire de n’importe où, n’importe quand. On peut envoyer des sextos au bureau, dans le métro, ou dans son lit en gros joggo. Là est tout l’intérêt du message érotique d’ailleurs, comme le précise Maïa Mazaurette :

Les mensonges « blancs » sont admis. On se doute bien que vous n’êtes pas réellement en train de vous caresser sous votre chemise (votre agenda stipule que vous êtes en réunion dans la salle B23). Ce n’est pas grave. Mentez comme un arracheur de dents.

Après tout, on s’en fout c’est vrai ! Ce qui compte, c’est le caractère sexy de l’échange… Grâce à WhatsApp, Snapchat, FaceTime et Messenger, tout est possible à commencer du message « J’ai un petit creux, je te croquerais bien morceau par morceau » à la sextape en solo ou à plusieurs. Attention cependant à ne pas finir sur les réseaux sociaux, bien affiché.e comme il faut par un.e ex pas content.e.

sexto

Principale précaution à adopter : « Ne jamais prendre de photos comportant à la fois votre visage et vos parties intimes. » Car « protéger sa vie privée commence par respecter celle des autres. » Du côté de Cosmopolitan, les conseils pour préserver la vie privée des « sextoteurs » commencent par « n’utilisez jamais votre téléphone professionnel » et « supprimez votre historique, surtout si vous prêtez votre téléphone à vos amis, votre famille« .

sexto sexto

Vous avez compris, faites gaffe mais amusez-vous ! Car dans le meilleur des cas, vous finirez en couple avec l’heureux destinataire, et dans le pire, cet échange restera au stade virtuel. 😉

PS : on a trouvé ces vidéos assez drôles, alors on a eu envie de les partager avec vous.

Faites l’amour !
Elisa Barbier