Bienvenue chez les Mennonites, là où le temps s’est arrêté

Retour vers le passé en Bolivie

Conservatisme poussé à son paroxysme, résistance à toute forme de progrès, certaines communautés vivent encore à l’heure du passé.

Mennonites

 

Le photographe espagnol Jordi Busqué en pérégrination en Bolivie, a croisé de bien étranges fantômes tout droit sortis d’un vieux western. Fasciné par le clan traditionaliste chrétien, il posa bagage chez les Mennonites le temps de mener un travail documentaire imagé.

Mennonites

Apparus en Allemagne et aux Pays-Bas au 16ème siècle, les Mennonites, persécutés par leur prise de position chrétienne différente, ont fuit vers des zones rurales en Amérique du Sud, au Canada et aux USA. Hostiles au futur, le temps s’écoule lentement et dénote dans des sociétés enclins au progrès et au développement des nouvelles technologies. En 2017, les Mennonites vivent sans électricité et se déplacent en carrioles sur les marchés pour récolter leur seule source de revenus provenant de l’exploitation agricole.

Mennonites

 

Tandis que les hommes travaillent au champ, les femmes lavent le linge à la main, et les enfants apprenent des cantiques et l’arithmétique dans un ancien patois. Dans ce quotidien austère et rude, les tentations n’en deviennent que plus attirantes pour les jeunes. Alors qu’alcool, cigarettes et musique sont prohibés, les adolescents se retrouvent le soir pour écouter de la musique, se saouler, flirter et rêver d’un futur plus enchanteur ailleurs. Le Coca-Cola s’est également implanté dans la communauté. Il n’est pas rare d’observer des mères de famille versant du Coca dans les biberons des plus petits. A 25 ans, les adultes victimes de carences alimentaires sont sommés de porter un dentier.

Mennonites Mennonites

Le fléau va également plus loin. L’égalité des sexes n’existe tout bonnement pas chez les Mennonites. Les filles sont scolarisées une année de moins que les garçons, car elles n’auraient pas besoin d’apprendre les mathématiques. Devenues adultes, les femmes ne peuvent voter, ni devenir pasteures, et restent cantonnées aux seules tâches domestiques.

Mennonites Mennonites

En 2005, un parfum de scandale alimenta les médias et mis au goût du jour ces îlots religieux résistant à l’envahisseur du futur. Neuf hommes âgés de 19 à 43 ans ont confessé avoir violer des membres de la colonie. A la nuit tombée, ils se cachaient derrières les fenêtres et aspergeaient à travers les vitres un anesthésiant pour vaches. Une triste réalité pour une communauté rattrapée par la réalité. 

Photos : Jordi Busqué

 

Solenn Cordroc’h