Le commun d’une jeunesse en prison par Zuza Krajewska

Zuza Krajewska a rencontré les garçons incarcérés à Studzienic.

Un an, c’est le temps que s’est donné la très chic photographe et maman Zuza Krajewska pour documenter la vie de ces jeunes garçons polonais. Eux, ils sont incarcérés à la maison de redressement pour mineurs de Studzieniec, perdue dans la forêt polonaise près de Varsovie, la plupart pour des délits mineurs et d’autres pour des crimes.

Ce que montre Zuza, c’est la réalité de la vie de ces enfants trop vite confrontés à des situations d’adultes. Car s’ils ne sont pas là pour rien, ce n’est pas pour cela qu’ils sont différents des autres adolescents… Dans une interview donnée au magazine ID, Zuza explique pourquoi son travail à Studzieniec a eu un impact réel sur ces 40 garçons :

Quelqu’un s’intéresse à eux, ils se sentent importants. Cela fait partie du processus de réhabilitation et ça marche. Pour les prendre en photos, j’ai dû demander une autorisation à leurs parents.

Pour eux, ce geste peut-être anodin pour certains de prendre une photographie, est en réalité un acte très fort de sens : on les regarde sans les montrer du doigts pour ce qu’ils ont fait. On les regarde comme des adolescents, riants, partageants et de chamaillants. D’ailleurs, le nom de la série n’y est pas pour rien car imago est le terme qui définit la dernière étape de la métamorphose d’un insecte. Un peu comme lorsqu’un adolescent s’apprête à passer de l’autre côté de l’enfance, du côté du monde des adultes.

Je leur apporte une poignée de grands portraits imprimés et ils les accrochent aux murs. Il y a par exemple, une photo de Patryk en train de ramasser du verre cassé dans la cantine. Ils l’ont accrochée pile à l’endroit où ça s’est passé. Ils la regardent tous les jours.

L’empathie, la douceur, le calme et le silence sont au rendez-vous de cette série magnifiquement réalisée. Lourde de sens pour la photographe comme pour les sujets, Imago montre le commun d’une jeunesse imparfaite.

À LIRE :   Jonk, le photographe qui révèle la nature de l'urbex
garcons-krajewska garcons-krajewska garcons-krajewska garcons-krajewska garcons-krajewska garcons-krajewska garcons-krajewska garcons-krajewska garcons-krajewska garcons-krajewska garcons-krajewska garcons-krajewska
garcons-krajewska
Adrian, le garçon à droite sur la photographie, s’est noyé près de chez lui lors d’un séjour chez son père, violent et alcoolique. Son frère jumeau est à gauche.

Retrouvez Zuza Krajewska sur
Internet
Instagram

Elisa Barbier