La Birmanie des 2000 temples dans la plaine de Bagan

Bagan, la plaine aux temples

C’est beau, mais ça se mérite. Entre 12 et 16 heures de bus (pas confortable en plus) à travers la Birmanie, sur une route défoncée. Difficile de dormir pour faire passer le temps plus vite, puisque ça secoue. Beaucoup. Et une fois arrivé, tu es couvert de poussière. Mais à part ça tout va bien, tu es entier et face à Bagan.

birmanie

Devant toi se dressent 2 000 temples (selon la légende) et peut-être autant d’années d’histoire. Tu ne peux pas tous les voir d’un coup d’œil, évidemment, mais ils sont là. Tu peux déjà admirer, parsemés sur la plaine entre des bosquets, de hauts édifices de pierres rouges et ocres. Et parfois, ils ne sont séparés les uns des autres que par une minuscule dizaine de mètres.

birmanie

Alors serre tes lacets et commence ton voyage initiatique. On te conseille quand même de prendre un vélo, dans la mesure où la plaine est assez vaste. Prévois 30€ pour le pass, valable un an, ou renseigne-toi et esquive les points de passage. Une fois ceux-ci évités, pas d’itinéraire conseillé, pas de guides. Juste toi, ta bicyclette et les temples qui t’attendent. Le gros avantage c’est qu’il y a tellement de temples qu’ils sont presque déserts quand tu arrives à proximité. Dingue. Faut simplement pas être horripilé par les statues de Bouddha, y’a que ça partout.

À LIRE :   Crave présente Vesper, le bijoux sex toy
birmanie

Des petits temples, des plus grands, mais pas un seul qui ressemble à un autre. Monte sur le toit des plus hauts (c’est autorisé) et domine la plaine pour trouver ton prochain arrêt. Et heureusement, les 40 km² d’étendue sauvage ne figurent pas au patrimoine mondial de l’Unesco. Sinon y’aurait trop de monde. Ce qui te permet à toi, touriste français (ou pas) d’être presque seul pour contempler les reliques des dents de Bouddha, bien à l’abri dans le temple de Shwezigon, l’une des plus vieilles pagodes de Bagan. C’est classe ou pas ?

birmanie

Pierre Antoine BOIVENT.

Publicités