La playlist de l’apéro : les clips en mode psyché

Notre playlist des clips ultra-psyché qu’on adore passer en soirée !

Quand tu organises un apéro ou une soirée chez toi, il y a forcément un moment où le silence s’immisce sans crier gare. La faute à l’hôte ? Si tu as accueilli tes potes – un peu – alcoolo avec du jus de pomme et un simple pack de 12, c’est possible. Sinon, peuvent être en cause :
– la fatigue d’une rude semaine;
– une faible résistance à l’alcool;
– un petit coup de mou;
– une panne de sujets de conversation.
Alors, à toi de trouver une solution. Le stress.

 

Personnellement, j’adore les clips vidéos. Et suite aux nombreux apéros organisés dans mon palace, j’ai pu constater à quel point mes convives pouvaient être absorbés voir hypnotisés par les clips des titres que chacun prenait l’initiative de mettre sur la télévision. Je me suis alors dit que les clips cool, ça défonce quand les gens s’ennuient ! C’est comme une pause musicale dans l’imaginaire des spectateurs, que tu pourras comme moi, te faire un malin plaisir à observer…

Voilà donc une playlist des morceaux aux clips ravageurs et tapageurs, pour combler les trous d’une soirée qui s’annoncera quoi qu’il arrive, géniale. 

Pour l’apéro

Pour le before

Pour l’after

Pour briller à ta soirée

Si le format long de vidéo illustrant un morceau de musique est apparu avec Bohemian Rhapsody de Queen en 1975, c’est la chaîne de télévision américaine MTV qui a permis au clip d’être autant respecté. En 1981, Music Tele Vision (MTV) se lance le pari de ne diffuser que des clips musicaux, et rien d’autre. Le succès est au rendez-vous, et on verra par la suite des vidéos comme celles de Michael Jackson et Madonna se hisser au rang de chef-d’œuvres audiovisuels ayant largement contribué au développement du clip musical. Par exemple, le quatrième clip de plus cher de l’Histoire est celui de Madonna, Express Yourself, qui a été réalisé en 1989 par David Fincher, aussi réalisateur de Fight Club, Seven etc. De la même manière, Scream de Michael et Janet Jackson a coûté 7 millions de dollars à sa réalisation, en 1995.
C’est un fait, le visuel est aujourd’hui devenu un élément indissociable de l’identité d’un groupe ou d’un artiste. C’est en effet un moyen de littéralement illustrer la musique qu’un artiste compose, qui peut être d’autant plus important dans le cas où le morceau ne comporte pas de paroles. L’image aura un rôle primordial dans l’expression d’un message.

À LIRE :   Quand Mac Miller emprunte les sentiers d’Odd Future
clip