Comment ne pas se laisser submerger en festoche

Les 8 commandements d’un festival réussi

Allez, plus que quelques semaines grisonnantes avant le retour du beau temps, de la chaleur et des festivals en tout genre. Évidemment en tant que média d’information, on te donne quelques conseils pour que ton week-end festif avec des centaines (voir des milliers) de personnes ne devient pas un enfer qui te dégoûtera de ce genre d’événement pendant des décennies. Et bon Dieu, ça peut arriver très vite qu’un week-end qui s’annonce idyllique se transforme en un véritable cauchemar. Voici pour toi, les 8 commandements du festival réussi.

1- Suffisamment d’argent tu prévoiras

N’oublie pas que tu ne pars ni à Katmandou, ni en stop à travers l’Europe. Pas moyen de s’arrêter une semaine faire des petits boulots ou mendier pour te payer une bière. N’oublie pas également que, coupé de la société de consommation de masse, le festival fera tout pour que ses prix te rappellent que la vie ne coûte pas si chère dans ta ville natale.

2- A un bal tu ne vas pas

Et oui, un festival c’est cool, c’est l’occasion de rencontrer plein de gens, surtout si t’es célibataire, tu as des centaines d’essais pour trouver ton âme sœur. Mais, comme il y a toujours un mais,  tu ne peux pas toujours prévoir les averses, la boue, la poussière, les bourrés, et toutes ces mésaventures qui rendront ton jolie costume bien dégueulasse. Bon, pas besoin de te ramener presque à poil et sans affaires car le soir et le matin il peut faire plus froid que ce que tu avais prévu. En plus, suant comme tu le seras, il serait préférable d’avoir quelques affaires de rechange. Au contraire, évite de ramener ta garde robe car tu n’es pas là pour un défilé et qu’en trois jours tu ne porteras surement pas plus de 4 hauts et une seule veste. Bon n’oublie quand même pas les lunettes de soleil et ton chapeau ou bob, voir tes tongs, si tu pars au soleil.

3- Matin et nuit tu auras froid

On t’a dit que tu n’étais pas là pour bien te saper, et qu’il ne fallait pas non plus te ramener à poil. Rappelle toi qu’en général, où que tu sois, même dans la zone semi-aride d’Idanha-a-Nova au Portugal, les soirs et matins la température chute. N’oublie donc pas un chaud poncho, un vieux pull, un ciré, un pantalon si tu n’as pris que des shorts, une ou deux paires de chaussettes et surtout un sac de couchage! Si jamais le temps s’annonce hostile pense surtout à tes bottes. Parce que si tu crois que tu vas pouvoir dormir à la bonne étoile pendant 3 jours ou plus, il faut vraiment que tu sois certains de la météo.

4- Complètement équipé tu seras

A moins que tu comptes passer ton festival à taxer les participants (ce qui peut être une technique d’approche après tout, mais on n’est pas certain qu’elle fonctionne bien), souviens-toi d’apporter quelques outils indispensables. Des briquets (même si tu ne restes que trois jours, ne crois pas que tu échapperas à la perte de ton briquet, à la flotte qui le rend inutilisable, ou aux typiques problèmes de ferrocérium qui le rendront tout autant inutilisable), un couteau suisse (ça sert vraiment à beaucoup de choses quand tu y penses), des cigarettes (parce que quand tu bois t’en fumes beaucoup plus, quand tu as du haschich elles deviennent multi-usage, et que si une alléchante personne t’en demande une, ça te fera très mal de refuser parce que tu n’as pas prévu un autre paquet) et de la crème solaire pour ne pas finir comme une écrevisse. En toute prévention on va quand même t’indiquer que la trousse de soin est indispensable avec au moins pansements, capotes, désinfectant et Doliprane.

À LIRE :   Comment l'ayahuasca est devenu un commerce au Pérou ?

5- De soif tu ne mourras pas

On ne va pas t’inciter à transgresser les règles mais bon, il y a bien certains festivals dans lesquels amener son propre alcool n’est pas un crime. Si tu ne veux pas casquer en buvant de l’alcool dégoûtant pour le prix d’un bras, prends tes dispositions. En tout cas n’oublie pas de prendre de l’eau et des bouteilles, gourdes ou camelbak pour pouvoir les remplir à ta guise et ne pas te déshydrater car faire un malaise sur le dancefloor ça arrive plus souvent que prévu.

6- Dans la nuit, rien tu ne verras

Il ne faut pas oublier que les festivals ont rarement lieu en plein milieu des grandes villes. Je ne sais pas si tu es déjà allé à la campagne, mais quand il fait nuit, seul la lune peut « t’éclairer » et souvent, on n’y voit rien. Pense donc à te prendre une lampe torche, une lampe frontale ou même la lampe de ton téléphone peut faire l’affaire (à condition que tu n’oublies pas ton chargeur car ce genre d’appli ça consomme). On te garantit que tu auras beaucoup moins de mal à retrouver ta tente ou ton campement. Un petit conseil, si tu veux le style, voir un petit peu autour de toi et te faire bien remarquer, tu peux toujours t’accrocher une guirlande autour du corps.

7- Sourd tu ne finiras pas

On n’arrête pas le progrès. Les systèmes sons étant de plus en plus puissant et parfois très mal réglés, tu peux te retrouver sourd en ayant passé la journée/ soirée à côté des basses. Pour éviter d’aller voir ton ORL en rentrant et être sûr de ne pas te faire exploser les tympans, des boules quies ou tout autre système de bouchon d’oreille sont indispensables. En général les festivals en fournissent gratuitement désormais pour éviter d’être attaqués en justice à cause du volume sonore, mais bon, mieux vaut prévenir que guérir.

8- Propre tu étais, propre tu resteras

On sait jamais mais il est toujours utile de préciser qu’amener sa trousse de toilette n’est pas inutile. On se sent déjà assez sale comme ça en dansant sous le soleil la journée entière, alcool sur les hauts et boue/ poussière sur les bas, sans parler de la sueur. Déjà, trois jours sans te laver c’est chaud, mais crois nous tu n’as pas envie de te faire une semaine de boom festival sans te laver car à la sortie tu ressembleras plus à Robinson Crusoé qu’à autre chose. Ne serait-ce que brosse à dent, savon ou lingettes, shampoing sec et papier toilette!

Normalement, si tu suis nos conseils tu ne devrais pas avoir de galères lors de la période estivale. Prépare toi bien, n’oublie rien et bonne chance à toi.

Publicités