Une Rock Parade à Paris ?

Le projet original de présenter la culture Rock à travers une parade sur les pavés parisiens

Open Minded a rencontré Lucas Pesso, organisateur aux multiples projets, amateur de musique, mais surtout du Rock dans sa diversité. Il a organisé le Rock’n Bouglione Circus en janvier 2016, en hommage au Rock’n Roll Circus des Rolling Stones. Le but était de faire jouer des artistes émergents dans un cirque, mêlant ainsi prestations scéniques musicales avec les arts forains du cirque. Il a aussi organisé l’anniversaire des 88 ans de Serge Gainsbourg en hommage à se chanteur poète, pierre angulaire de la musique française d’après guerre.

– Salut Lucas, peux-tu me dire comment t’es venu cette idée de Rock Parade ?

  • L’idée m’est venue en regardant le clip d’AC/DC It’s a long way to the top la veille de la commémoration de la mort de mon pote Thomas Voiment. Dans le clip, le groupe est sur un char et parade dans la ville. Je suis d’ailleurs persuadé que c’est Thomas qui m’a inspiré cette idée de là haut ou où qu’il soit. Mon idée c’était de faire un événement culturel à Paris sous la forme d’un défilé de chars mais dédié à la musique rock. La Rock Parade est une association loi 1901 créée en septembre 2016 avec Angélique d’Anna qui avait d’ailleurs travaillé avec moi lors du Rock’n Bouglione Circus, ainsi que Sebastien Juttel, photographe de divers événements de la scène rock. Notre asso a pour but d’organiser et de collaborer à la mise en place d’une parade annuelle représentant les différents acteurs de la scène rock française : les salles, les groupes, les festivals, les associations, les organismes professionnels, … et le rock sous toutes ses formes sur le pavé parisien. Une place prépondérante est donnée aux représentants des musiciens qui sont là pour donner leur avis notamment sur des questions d’éthique et de valeurs Rock.

– Ok dak, et pourquoi est-ce important à ton sens de représenter la musique « rock » à travers un défilé ?

  • Pour montrer la diversité du rock dans toute sa splendeur et de sensibiliser tout un public sur les différents styles musicaux qu’il génère. Nos objectifs sont de fédérer le milieu rock, de montrer la diversité du genre au grand public, et donner lieu à la diffusion de certains messages.

– Rock est une appellation générique bien trop utilisée, quels seront les genres musicaux représentés à travers cette parade ?

  • Nous souhaitons faire défiler des chars qui représentent les différents thèmes du rock et invitons les associations, salles de concerts, festivals, professionnels du milieu de la musique à avoir leurs propres chars. Mais ce que l’on veut représenter avant tout c’est la diversité de ces genres musicaux en allant de la folk au métal, tout en passant par le punk, le rock indé ou le rockabilly.

– Quand aura-t-elle lieu ? Pourquoi ?

  • On aimerait que la première édition ait lieu courant 2018. Nous sommes en négociation pour pouvoir faire cet événement que nous souhaitons apolitique et uniquement légitimé par des figures de la scène rock. On veut fédérer le rock dans son ensemble, sensibiliser le jeune public sur cette musique qui à mon sens est toujours actuelle. Notre campagne de mobilisation commence d’ailleurs le 3 mars au Supersonic. C’est un peu le top départ des événements concrets de notre association. Jusqu’à présent notre travail a été essentiellement dans la préparation de ce lancement.

– Justement, ne penses-tu pas que la musique rock est un peu passée de mode chez les jeunes des nouvelles générations?

  • Non, je ne suis pas d’accord, je pense que la musique rock dans a globalité est intergénérationnelle. Si on regarde les chiffres des festivals de musique rock en France, on peut observer qu’au contraire il y a de plus en plus de festivaliers qui s’y rendent.

– Peux-tu me donner quelques noms d’artistes qui joueront durant la parade ?

  • Je ne peux pas communiquer là-dessus pour le moment. Tout ce que je peux te dire c’est que nous sommes en contact avec les agents de gros noms de la culture rock internationale et que Oui FM est la radio partenaire exclusive et officielle nationale de notre parade. Je peux aussi t’informer que l’Angleterre sera le pays invité de notre première édition. Notre événement voulant montrer le Rock dans sa diversité nous ne voulons pas non plus négliger les groupes émergents et indépendants, moins connus mais qui mériteraient de l’être. La progra ne sera pas annoncée avant la fin de l’année.

– Dans le mail qu’on s’est envoyé avant l’entretien tu me disais que vous aviez rédigé une charte des valeurs de ton asso qui se veut « apolitique », « intergénérationnelle » et « fédératrice », ainsi qu’au service « du Rock dans toute sa diversité ». Peux-tu m’expliquer un peu plus ?

  • Apolitique car le mouvement doit être légitimé uniquement par des figures du rock et non par des politiques. Si la Techno Parade a été créée à Paris en 98 avec le soutien de M. Jack Lang, elle est née des revendications de la culture techno en France et s’est inscrite comme une réponse politique à une culture underground. Nous souhaitons être une marche artistique plus que revendicative. Néanmoins la rock parade sera le lieu de diffusion de certains messages importants. A la différence des autres parades, le principe sera que sur les chars il n’y aura que des zikos, certains indé, d’autres labélisés.

– Tu as organisé l’anniversaire des 88 ans de Serge Gainsbourg, raconte moi.

  • Avec mon ami Thomas Voiment, nous étions deux grands fans de Serge Gainsbourg. Sa maison qui se trouve dans le quartier de Saint-Germain a toujours été un lieu d’inspiration pour moi. Ainsi, nous avons organisé son anniversaire, et non l’anniversaire commémoratif de son décès, ce qui fut une première. Plus de 400 personnes se sont joints à nous. Thomas Voiment, magicien, musicien et poète, récompensé par le lauréat du concours littéraire du Salon International des Arts a composé un morceau hommage avec un des exs choristes de Gainsbourg : Billy Obam. Ce morceau s’intitule modestement « Happy Birthday » et est en libre écoute sur youtube.

– Quel avenir vois-tu pour la Rock Parade ?

  • On aimerait qu’elle s’inscrive dans le paysage culturel des parades et des fêtes estivales parisiennes. Nous souhaitons générer un mouvement national comme la fête de la musique. On espère que l’événement devienne annuel, et au mieux, qu’il se propage à l’internationale.

Le 3 mars prochain aura lieu au Supersonic la soirée de lancement de leur campagne officielle de sensibilisation et de mobilisation pour la Rock Parade avec l’objectif de réaliser la première édition en 2018.