Qui sont les Pranksters, ces hippies des années 60 ?

Les Merry Pranksters et Furthur, une superbe histoire de hippies.

hippie
Furthur

Le point commun entre Neal Cassady, figure emblématique de la beat génération; Signe Anderson, première chanteuse du groupe Jefferson Airplane; et Stewart Brand, auteur de la Bible des hippies « Whole Earth Catalog » ?
Ils ont tous mis les pieds dans un bus magique surnommé Furthur en 1964, censé s’appeler « Further » signifiant « Plus loin » en anglais. Mais bon, un boulet a fait une faute d’orthographe, tant pis. Trop de LSD, peut-être…!
Ce groupe d’individus qui a pour le moins marqué l’histoire de l’Amérique, s’appelait à cette époque les Merry Pranksters, autrement dit : les Joyeux Lurons. 

hippie
Ken Kesey, leader des Pranksters

Inspirés par le livre de Dean Moriarty « On The Road », une dizaine de hippies décident d’acheter un bus pour partir rouler des mécaniques à travers l’Amérique, le coffre rempli de LSD et de médicaments psychotropes. Eh, c’est pas drôle sinon !
Avant-gardistes dans leur manière de vivre, les Pranksters sont perçus comme les initiateurs d’une « way of life » qui influencera toute une génération, et bien plus…

Bref. Ken Kesey, figure de proue du voyage, reste depuis dans la mémoire collective comme un des mecs qui marquera à tout jamais les années 1970.
Ce voyage initiatique d’anthologie à bord de Furthur, le bus jaune repeint à la mode ultra-psyché, est pourtant peu connu du grand public. C’est pour lui rendre ses lettres de noblesse que les réalisateurs Alison Ellwood et Alex Gibney ont décidé de raconter cette histoire au travers des images du film « Magic Trip ». Dans une grange en Oregon, Ellwood et Gibney tombent sur une malle remplie d’enregistrements vidéo et audio, offrant alors 50 heures de film et 150 heures de son. Et c’est avec tout ça qu’ils ont réalisé le documentaire retraçant le road-trip des Merry Pranksters mené par Ken Kesey

À LIRE :   Le mouvement Skinhead des années 80 : Apogée et divisions
hippie

On avait oublié de te le dire, mais Ken Kesey est aussi le célèbre auteur de « Vol au-dessus d’un nid de coucou » et de « Sometimes a Great Notion »; et a inspiré Tom Wolfe pour l’écriture de son fameux livre « The Electric Kool-Air Acid Test » en 1968, que l’on te conseille de lire sans plus attendre !

hippie

La même année, Stewart Brand écrit puis publie le premier « catalogue de bricolage hippie » qu’il définit comme étant un nouvel outil d’évaluation grâce auquel le lecteur/utilisateur saura mieux ce qui mérite d’être acquis, et où et quand faire cette acquisition. Divisé en 7 grandes catégories, le « Whole Earth Catalog » permet de faire son shopping sur papier glacé tout en proposant au consommateur des informations essentielles telles que des visuels, des commentaires, les tarifs et les noms des sociétés où se procurer ledit produit. « Abris et utilisation du terrain », « industrie et artisanat », »communications », »nomades », »apprentissage », et « comprendre les systèmes d’ensemble » sont les différentes sections du catalogue destiné à des personnes souhaitant se débrouiller et vivre en parfaite autonomie. Une sorte de guide de survie Picsou, en quelques sortes !

hippie hippie