L’ecstasy est-il plus fort aujourd’hui qu’il y a 20 ans ?

La renaissance de la culture techno en France a redoré le blason de la drogue, notamment de l’ecstasy.

ecstasy

Certains regrettent les raves party de la fin des années 1990 en France, avec leur lot de techno et de BPM ahurissants ! Mais une chose est restée, c’est la drogue. 

Les vidéos comme celle-ci que l’on trouve sur Youtube nous offrent carrément la chance de vivre une poignée de minutes intenses avec ces oiseaux de nuits que peut-être tes parents ont été. Personnellement, je voue une admiration sans fin à mes oncles dont les pieds foulèrent le sol de la piscine Molitor pour écouter du gros son.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=C8G8cdbPmp8%5D

Les gens changent, la culture évolue, et la musique aussi.
La législation toujours en mouvement et surtout la politique « festive » des villes ont un rôle primordial dans le développement ou l’étouffement d’une culture populaire et underground comme celle du son. Ces précédentes années, on a vu de nombreux festivals français être tout simplement annulés : The Bay en Corse, Amne’Zik Open Air et Tidal Wave dans le Var, ou encore I Love Techno à Montpellier en 2014. Des problèmes quant à la qualité de la sécurité des festivaliers sont mis sur le tapis et font office de justifications par les mairies des villes censées accueillir ces évènements. Cependant, il semble que ce soit plus une question de politique et de « réputation » qui poussent les municipalités à annuler ces évènements tant attendus.
Bin oui, c’est amusant de remarquer que la majorité d’hommes politique étant de droite à l’origine de ces décisions…Dis-donc !
Bien que leur décision soit objectivement (de notre point de vue) concrètement injustifiée, une réalité n’est pas à occulter : celle du surdosage des comprimés d’ecstasy. Coloré et ludique, certains peuvent cacher une belle embrouille. Alors, à toi d’être vigilant.e et de maîtriser ta consommation. 😉

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=Xmue9bvDuNY%5D

Dans les années 1990, l’ecstasy est la drogue la plus répandue dans les clubs. Après un « blase » généralisé par le sous-dosage des taz, la drogue refait surface et défonce tout dès 2012. C’est alors la deuxième drogue la plus populaire en soirée après le cannabis.
Sauf que la concentration en MDMA des ecstasy vendus en club a explosé… L’Observatoire Européen des Drogues a montré qu’en 1990, un taz contenait en moyenne 100 à 150 mg de MDMA; en 2000 il contenait en moyenne 60 et 70 mg de MDMA; et en 2014, 127 à 366 mg. De quoi calmer… quand même.

À LIRE :   Fanzara: quand le street art sauve un village de retraités

Le docteur Peter Blanckaert du Belgian Ealry Warning System (un institut scientifique de santé publique en Belgique) confirme : « L’ecstasy est de retour, on peut même parler d’un revival. Mais la drogue n’est plus ce qu’elle était il y a dix ans, les pilules d’ecstasy sont plus fortement dosées et probablement plus dangereuses que jamais ».

D’autres professionnels du milieu médical se soucient de ce fléau… Des scientifiques britanniques ont souhaité en 2007, réviser la classification des drogues établie. Malheureusement, elle n’a pas été effectuée car mettant en avant le fait que l’alcool tue plus que la drogue.
Ahah, c’est clair que l’alcool étant légal à contrario de la drogue, les entreprises perdraient beaucoup trop d’argent. Alors, pour éviter ce carnage financier, ils préfèrent ne pas dire que l’alcool tue plus que le tabac.

Voici la classification que les scientifiques ont faite
Héroïne (1e)
Cocaïne (2e)
Alcool (5e)
Ketamine (6e)
Tabac (9e)
Amphétamines (speed, 10e)
Cannabis (11e)
LSD (14e)
Ecstasy (18e)

(L’étude britannique en question s’est basée à la fois sur la dangerosité des différentes substances pour l’usager et pour les autres. Ce système d »évaluation encore au centre d’une polémique repose sur les mesures de dangerosités de l’alcool et des autres substances sur l’individu et comment cela affecte le corps humain et son impact sur l’ensemble de son environnement)

Chaque semaine, une nouvelle drogue apparaît et laisse des consommateurs parfois peu avertis, face à des produits pouvant être complètement trop dosés.
Et grâce à des sites à but préventifs, les consommateurs dont tu fais peut-être partie, peuvent se renseigner sur les taz dangereux vendus en club. Des conseils y sont aussi prodigués, afin de vivre au mieux sa (petite ou grosse) perche, et passer une bonne soirée. Car aux dernières nouvelles, c’est pour cela qu’on prend des prod’ et pas pour risquer inutilement des dommages!

Sites de prévention
Eurotox
Techno+
Psychonaut

Bisous & n’oublie pas de prendre soin de toi quand tu sors !