Le Maroc addict aux sex-toys et aux rumeurs

Entre les poupées gonflables et les pénis en plastique, le Maroc s’occidentaliserait-il ?

Entre la rumeur datant de 2012 selon laquelle un sex-shop aurait ouvert à Casablanca, et celle d’il y a quelques jours au sujet de la vente de poupées gonflables sur le marché de la même ville, le Maroc semble être bien impliqué qu’il n’y paraît dans le commerce du sexe en plastique…!

maroc
Le marché de Casablanca, tranquillement.

En effet, des rumeurs évoquent un stock énorme de poupées gonflables qui seraient vendues sur le plus grand marché de Casablanca, celui de Derb Omar. Pour une somme plutôt rude de 1300 € la pièce, tout un chacun pourrait se procurer une charmante demoiselle qui sent bon le pétrole en s’adressant aux marchands chinois. La rumeur, lancée sur Internet et appuyée par des images mixées judicieusement à des micro-trottoirs et autres vidéos diffusées par la webtélé locale Chouf TV, a rendue le peuple marocain complètement zinzin. C’est sur que dans un pays où la loi envoie en prison « quiconque produit, diffuse, publie, importe, exporte, vend ou détient des matières pornographiques similaires », il y a de quoi remuer les foules.

maroc
Le plastique, c’est fantastique.

Bref. Ce petit caillou lancé dans l’océan du web a eu un impact tel que la police et les forces de sécurité de Casablanca ont effectuée une descente au sein même du marché, à la recherche des bitches gonflables. Dommage, car ces derniers n’ont rien trouvé. Le journal Asabah affirme que « Les seules poupées sur lesquelles la police a réussi à mettre la main sont les habituels mannequins exposés sur la devanture des boutiques de vêtements.« , et assure malgré tout que les commerçants chinois sont les principaux dans la ligne de mire. Dis-donc !

À LIRE :   Open Minded Party w/ La Pause, BLV, Tell - Free sur liste

Pourtant, ce type de scandale n’est pas nouveau. Déjà en 2012, la supposée mode des sex-toys au Maroc avait fait couler pas mal d’encre. Les pénis et les fouf’ en plastique, les menottes de fourrures léopard, et autres lubrifiants à la pina colada auraient rendu le public majoritairement masculin complètement dingue. Alors, la rumeur selon laquelle un sex-shop tout frais tout beau aurait ouvert dans le quartier populaire de Jamila à Casablanca, de manière complètement légale paraissait un peu chelou. Pour élucider ce mystère, un journaliste a appelé le numéro de téléphone indiqué sur le flyer du shop et affirme ensuite ceci: « À la question ‘Dirigez-vous un sex-shop?’ notre interlocuteur assure que non et qu’il s’agit d’un ‘dispositif médical’.’Nous vendons des crèmes lubrifiantes, des produits pour agrandir le pénis ou les seins, des sous-vêtements et autres objets destinés à stimuler les ébats sexuels… ».
Ok, cool. Un fail? Non, non. Juste un sex-shop « halal » réservé aux couples mariés, que la religion musulmane invite à stimuler la jouissance mais uniquement durant le mariage. De quoi décevoir ceux qui pensaient pouvoir enfin se libérer de toute honte !… Et ça n’est pas pour demain, bien qu’il semble que le public requit soit bien présent.