Devenir parisien en une heure !

Théâtre hautement humoristique

Comment devenir parisien en 10 leçons et en une heure ? Tel est le pari fou de Olivier Giraud, ce one-man show qui a eu la folle idée de créer un spectacle tout en anglais.Come on, don’t be afraid, je suis sûre que vous avez les bases en anglais. « Accessible aux cracks et aux cancres en anglais” mentionne le site internet. On prend même gout à écouter cet accent frenchy pendant une heure.

parisien

Une file d’attente s’étend sur le boulevard des poissonnières ce samedi soir. C’est effectivement la reprise, et tout le monde semble très impatient. Bien installée dans la nouvelle décoration du Théâtre des Nouveautés, le spectacle peut commencer.Le monde entier a rendez-vous dans la salle, des américains de « SAAAAN DIEEEGO », danois, indiens, roumains, islandais, anglais, et des français bien sûr.En tant que provinciale, me voilà toute ouïe à écouter les précieux conseils.

 

En une heure et 10 leçons, le coach Olivier nous délivre de précieux conseils à l’usage de tous dans cette jungle hostile qu’est Paris. Ha Paris, la ville de l’amour pour les étrangers…Et bien, ils risquent d’être déçus. Le comédien prend un malin plaisir à tacler les français, ou plutôt les parisiens, en les comparant aux américains, lors de son séjour comme maître d’hôtel dans un palace. Taxi, métro, restaurant, boîtes de nuit, et intimité avec un partenaire, tous les sujets sont passés au crible fin. Le parisien est alors perçu comme un être arrogant, stressé, pressé, sans gêne. Tous les clichés sont réunis. Vive le french bashing !

À LIRE :   A Séville, les costumes traditionnels ressemblent beaucoup à ceux du Ku Klux Klan.
parisien

Même si le show est exagéré, on salue l’initiative d’Olivier Giraud de mentionner des faits réels comme la difficile quête d’un appartement à Paris. L’interaction avec le public est aussi à saluer. Ainsi, tout étranger connaît enfin l’enchaînement « PUTAIN MERDE FAIS CHIER ». Néanmoins, on aurait apprécié une petite note plus positive à la fin de la pièce, parce qu’au fond les parisiens sont des êtres sympathiques et qui ont au moins une gueule pour s’exprimer ! En espérant que les étrangers ne fuirons pas Paris au pas de course…Oh là là !

En mai 2016, Olivier Giraud s’est offert un Olympia sold out, et le prestigieux journal The Ne York Times lui a déjà consacré un article. What else ? A vous de juger en vous rendant au théâtre !