Project Mosul: l’art de faire revivre des oeuvres disparues

Youtube Follow Openminded

Project Mosul (2)

Quand le numérique permet la résurrection d’oeuvres détruites …

Certaines oeuvres sont détruites aux suites de catastrophes naturelles comme récemment au Népal ou bien prise d’assaut par les groupes extrémistes comme par exemple en Irak en février dernier. Cependant la photogrammétrie peut redonner vie à ses oeuvres disparues. 

Cette méthode appelée aussi le crowdsourcing a déjà été utilisée par divers musées afin de sauvegarder leurs patrimoines.  Cependant, Chance Coughenour et Matthew Vincent, deux étudiants spécialisés dans l’application de nouvelles technologies aux problématiques de conservation culturelles ont eu la brillante idée d’utiliser cette technique pour recréer des oeuvres disparues. Sauf que les reconstitutions de ces oeuvres seront uniquement virtuelles. 

C’est donc à travers une plateforme qu’ils ont crée, sous le nom de Projet Mosul, que ces deux étudiants font appel à la contribution des internautes afin de pouvoir récupérer des photos des œuvres détruites. Car la photogrammétrie, c’est l’assemblage de différents clichés qui pour au final réussir la reconstitution 3D de vestiges perdus. Vous pouvez par exemple admirer le Lion de Mossoul. 

Project Mosul (3)

C’est après le tragique événement qui s’est déroulé en Irak, que Chance Coughenour et Matthew Vincent ont eu l’idée de cette plateforme pour répondre à l’attaque de Daech en créant un musée virtuel.

Même si la base de ce projet concerne particulièrement le musée du Mossoul, pour Matthew Vincent, il est important que d’autres efforts de préservation soient faits, car une fois qu’une oeuvre est enregistrée virtuellement, il y a une possibilité qu’elle puisse être recrée physiquement grâce à une imprimante 3D

Cependant, le résultat ne va pas forcément dans les moindres détails, ce qui aurait pu être possible avec un scanner spécialisé. Il faut savoir, que la précision la plus minutieuse du modèle 3D réalisée par la méthode photogrammétrie est possible, selon le nombre de photos récolté pour la reproduction numérique.

Si la sensation d’observer des oeuvres de manière virtuelle n’est pas aussi plaisante que de les admirer en vrai. Il ne faut pas nier que l’idée est bien.

Project Mosul