Chronique d’une narvali partie vivre en Chine

Chine

Entre visiter la Chine et y vivre, il y a tout un monde.

Une membre de notre équipe de narvalos est partie s’installer en Chine. Après plusieurs mois, elle nous a envoyé un petit récapitulatif de sa routine chinoise que l’on a pas osé garder pour nous. On vous offre donc l’occasion de découvrir l’autre visage de la Chine, celui des galères quotidiennes et de l’adaptation parfois difficile. 

Dès mon arrivée, j’ai compris que je pouvais dire adieu à toutes mes habitudes occidentales. Les premières semaines c’est grands ouverts que mes yeux se posaient sur ce qui allait bientôt devenir mon quotidien, ma nouvelle banalité. Et sincèrement, après 4 mois, il y a des choses que je ne comprends toujours pas !
Explication en quelques points essentiels à mon goût :

  • La weed

Il semblerait que j’arrive à temps puisque la weed est présente en Chine depuis quelques temps. Du coup, il n’est pas rare de croiser dans la rue des mecs qui t’en vendent. Bon pour ce qui est de la majorité des chinois, ils ne semblent pas tous bien au courant de ce que c’est. Mon colocataire a par exemple pensé, pendant les premières semaines, que j’en fumais, alors que je me roulais seulement des cigarettes. Un jour, il a fini par me dire « c’est bizarre, c’est pas la même odeur que d’habitude » – habile, bill.

Par contre il faut encore faire très attention, la peine est très très sévère, encore plus pour un étranger. Si on te chopes même avec 0,0000001 mg de weed, on te renvoie directement en France et tu n’auras plus le droit de demander de visa pendant 5 ans – bien sur quand dans 5 ans tu le demanderas.. on te le refusera.

Bon, je te rassure, en Chine le remède pour la foncedal est encore plus zen. 

  • Mc Donalds
Chine

On peut dire qu’à ce niveau là les chinois ont une grande longueur d’avance sur nous : Ronald livre à domicile h24 et 7j/7. Bon, additionné au fait que le prix du menu est vraiment pas cher, ça te permet vite de comprendre pourquoi tant de chinois ici sont obèses – donc je vous rassure, c’est pas si bien que ça.

  • Sortir en Chine

Sortir en Chine quand on est occidentale est une véritable expérience. La majorité des boites ici sont gratuites pour les étrangers, tout comme l’alcool. Les chinois -very Open Minded- payent pour se « mélanger » avec nous et pour rencontrer des occidentaux. Souvent les boites ont même une table réservée aux expatriés où l’alcool coule à flot.. A ce propos, quand on trinque il faut dire « gambei » ce qui signifie « cul sec » et, par extension grosse migraine matinale puisqu’à chaque fois que tu trinques tu dois boire ton verre d’une traite. 

Niveau musique, vous allez simplement avoir l’impression de remonter le temps, ici c’est assez commercial. Ils doivent avoir entre 5 et 10 ans de retard sur nousne riez pas trop vite, nous avons le même écart avec les Etats Unis.

Si vous êtes de ceux qui se plaignent et qui insultent dès le premier écart au volant, vous installer en Chine n’est décidément pas une option pour vous. 

  • La circulation 
Chine

Hum.. tout est dit dans la photo non ? Personnellement, je suis devenue une vrai cow girl. Pour y arriver, j’ai suivi deux règles. La première est la plus importante : tu fais attention à ce qu’il y a devant toi, jamais derrière – philosophie applicable dans la vie quotidienne.
La deuxième, PAS DE CASQUES, JAMAIS. Et les motos, vélos, et tuctuc sont aussi « autorisés » à rouler sur le trottoir. Au bout de quelques semaines tu trouves donc complètement normal de voir 3 personnes dont un enfant sur un scoot, sans casque !

  • Le crachat 
chine

Et non, ce n’est pas un mythe, et sincèrement,  j’ai beau commencer à m’y habituer, ça me dégoûte toujours autant.  Pour le coup j’avais été prévenue, mais je ne m’attendais pas à une telle horreur tant au niveau de la vision que du son. Désolée.

Dès mon arrivée à Pékin, c’est le chauffeur de taxi qui avait sorti la tête par la fenêtre et commencé à cracher un bon gros mollard. Oui, parce qu’en plus, c’est tout le temps des gros mollards qu’ils vont chercher bien loin .. « rrrrrrrrpph » et vous connaissez la suite. Le phénomène est tellement présent que les bus ont placé des « poubelles » entre les sièges.

L’explication vient du fait qu’en Chine c’est bien vu de cracher car c’est un signe de dépuration du corps – satanée pollution – et donc bonne santé – Ca se tient. Du coup, tout le monde crache, de la plus grosse caillera à la Mamie la plus mignonne.

Par ailleurs c’est mal vu de se moucher en public. Il faut faire ça dans l’intimité, par contre aucune pudeur pour se mettre les doigts dans le nez – logique chinoise ?. 

  • Les bébés
chine

En Chine, les couches n’existent pas. C’est donc usuel de voir dans la rue les bébés cul nus avec des pantalons munis d’un gros trou au niveau des fesses. Il semblerait que ce soit plus hygiénique et écologique – en plus visuellement c’est assez novateur je trouve.

  • Les hommes sont tous des pigeons  gentils et les filles de véritables princesses 

Que tu sois en couple avec un chinois ou non, il va toujours payer le diner. Mon coloc m’a accompagné une fois faire les courses et il voulait tout me payer. Je l’ai quand même prévenu « tu es au courant que je ne pense absolument pas partager ma bouffe avec toi-même si tu me la payes ? » Il acquiescé puis payé. (je ne suis pas sadique et donc ce n’est arrivé qu’une fois, je fais mes courses seule comme une grande maintenant)

C’est culturel en Chine, l’homme paye tout car c’est une manière pour lui de montrer à la femme et à la société qu’il a les moyens. S’il peut se permettre de payer un repas, il pourra aussi dans un futur proche te faire vivre, payer la maison la voiture l’école des enfants etc..

Ce qui explique par ailleurs le fait que tu croises de temps en temps dans le métro parisien des chinois qui portent le sac de leur copine, en Chine c’est normal – vous devriez faire pareil, c’est très pratique pour nous, les femmes.

Quand aller acheter les meubles semble être pour vous une véritable corvée, en Chine, c’est un moyen comme un autre de se divertir. 

  • IKEA 
Chine

Apparemment une loi est passée interdisant le droit d’essayer les meubles mis en vente à Ikea. Sauf qu’en Chine, l’union fait la force et ils sont tellement nombreux que cette loi, ils n’en ont pas grand chose à faire.
Résultat, le magasin IKEA de Pékin est un véritable air de jeu version gratuite. Pour y rentrer, j’ai du faire la queue et une fois dedans je n’avais j’avais jamais vu autant de monde. Tu les vois sur les lits, sous les lits, à table, etc..

  • La position d’attente
Chine

Alors quand personne ne t’as mis au courant et que tu vois ça pour la première fois tu te poses beaucoup de questions.. Mais, en fait non, c’est une position d’attente totalement normale pour les chinois. Par exemple, en attendant que le feu passe au vert, en attendant le bus ou le métro..  Homme ou femme, cette position est pratiquée par tous partout et tout le temps. Entre nous, quand t’arrives à dépasser le cap ficha tu t’y mets aussi car en fait c’est super confortablenon je ne vous enverrai aucune photo.

  • Pour info

Sinon, la Playstation ici est illégale, si tu bailles tu ne dois pas couvrir ta bouche, offrir une montre ou une horloge porte malheurrapport à la prononciation, très proche de « la mort », trouver du chocolat est un véritable combat, Facebook n’est plus qu’un bon souvenir.. » et pour la petite histoire, le ketchup a été inventé ici. 

Jusqu’ici tout va bien pour elle, on va quand même essayer de trouver une photo d’elle dans « la position d’attente ». Soyez patients… allez « gambei » !