Téhéran se transforme en une immense galerie d’art


téhéran art

Téhéran fait ressortir son côté artistique !

Malgré les restrictions du gouvernement iranien, l’Iran et l’Art vivent une histoire d’amour sans pareil. Il y a quelques semaines, on vous parlait notamment du duo de street artist Icy & Sot qui bravait l’interdit dans les rues de Téhéran pour exprimer leur Art à grands coups de tag, de fresques orientales et de graffitis.

Aujourd’hui, pas d’interdits ni de sanctions dans la capitale iranienne mais une cure d’art qui fait du bien aux 12 millions d’habitants de Téhéran et à l’image de la ville, cernée par les embouteillages, une pollution grandissante et un mince accès à l’Art en général.

Pour remédier à ce phénomène, l’Organisation de l’embellissement de la ville de Téhéran a eu l’idée de faire de la ville une galerie d’art à échelle réelle. « Contempler des oeuvres d’art dans un lieu calme et en silence a sans aucun doute plus d’effet, mais combien de personnes peuvent aller dans les galeries et les musées? Nous voulions rappeler l’art aux gens » explique Jamal Kamyab, le directeur de l’Organisation d’embellissement de la ville.

iran art teheran

Pendant 10 jours, la majorité des panneaux publicitaires de l’agglomération sont ainsi remplacés par quelques 200 oeuvres d’art parmi lesquelles on retrouve des tableaux célèbres de Van Gogh, de Picasso, d’Henri Matisse et d’autres artistes occidentaux et asiatiques qui viennent compléter l’immense galerie de peinture des 500 artistes iraniens qui participent au projet baptisé « Une galerie de la taille d’une ville ».

 

Grâce à cette opération culturelle riche en couleurs, les automobilistes de Téhéran patientent désormais devant Le Cri d’Edvard Munch et ça, ça n’est vraiment pas négligeable. Pour autant, l’Iran étant très sensible à la controverse , aucun artiste vivant – en particulier, iranien- ne fait partie du projet.

Forte de son succès, l’opération « Une galerie de la taille d’une ville »  sera renouvelée au moins une à deux fois par an comme l’a confirmé l’un des membres de l’Organisation d’embellissement de la Ville. Le tout avec le soutien de la municipalité de Téhéran et l’entière reconnaissance des citadins.

Un pari réussi qui nous fait dire que l’Art vaincra toujours (et on parie que ce monsieur est d’accord avec nous.)

 

téhéran art 2

 art iran  téhéran d