Une ville au Canada est en passe de mettre fin aux SDF

sdf

Une ville entière sans SDF, c’est possible

Il suffit de marcher quelque mètres dans les métros parisiens pour que les chiffres de l’INSEE concernant le nombre de sans abris en France s’illustrent -tristement.
Ces derniers rapportaient en 2012 une hausse de 44% du nombre de sans domicile fixe depuis 2001; atteignant les 112 000 personnes. Déjà exorbitant, ce chiffre difficile à calculer reste encore bien en dessous de la réalité. Mais si en France y remédier signifie placer des infrastructures urbaines les empêchant de se poser, dans d’autres pays, cela passe plutôt par la mise en place de logements ouverts à tous, et à toute heure. Au Canada par exemple, cette initiative est en phase de mettre un terme définitif aux situations douloureuses que connait une partie silencieuse de la population.  

7 villes canadiennes se sont associées pour arriver à réduire à néant le nombre de SDF présent dans leurs rues.
En 2009, c’est la promesse que c’était fait Calgary, Edmonton, Grande Prairie, Lethbridge, Red Deer, Wood Buffalo et Medecine Hat – sixième plus grande cité de la province canadienne de l’Alberta– et ses 70 000 habitants. Presque 6 ans plus tard, pour cette ville, la déclaration faîte ne semble plus être une énième promesse électorale ou une utopie mais un véritable objectif atteignable.

À LIRE :   Correspondant présente : Matias Aguayo & Jennifer Cardini
sdf

Ainsi, d’ici à la fin de l’année 2015, Medecin Hat deviendra officiellement une ville où tous ses habitants vivent sous un toit grâce à un cycle huilé, humain et fonctionnel. Et le pire, c’est que pour le maire de la ville, au niveau économique ce n’est même pas handicapant.

Le maire, Ted Clugston, s’explique dans une interview « Avant c’était « Tu veux une maison, arêtes les drogues ou règles tes problèmes personnels », mais si tu es dépendant des drogues cela va être difficile pour toi d’en sortir si tu dors sur un banc dans un parc. Si tu peux sortir quelqu’un de la rue, tu épargnes dans les visites dans les salles d’urgences, tu épargnes au niveau de la police, tu épargnes dans ton système judiciaire – et donc, si tu additionnes tout ça.. tu peux te permettre d’acheter beaucoup de logements pour à peu près la même somme d’argent.  »

On attend la même chose de la part de notre chère maire Anne Hidalgo..