Le combat Snowden continue

Snowden1

« Snowden mémorial » un bras de fer entre artistes et autorités 

Il a fallu près d’un an à ces anonymes pour construire et mettre en place cette œuvre d’art : un buste d’Edward Snowden, plus vrai que nature. Rien n’avait été laissé au hasard, de l’expression du lanceur d’alerte (ou terroriste, tout dépend du point de vue) à son emplacement.

Et justement, c’est là que ça coince. Ces anonymes avaient décidé de placer le buste sur la colonne d’un mémorial de 11 500 prisonniers de guerre américains morts durant la guerre d’indépendance : le « Prison Ship Martyrs’ Monument » du « Fort Greene Park » de Brooklyn.

Pour ces artistes, l’emplacement était stratégique, il s’inscrivait totalement dans les actions de Snowden. Dans une interview donnée au site Mashable, ils expliquent que s’ils ont choisi le « Prison Ship Martyrs’ Monument »  c’est parce qu’il est « chargé de signification, de sens et de respect envers les autres » et que cette position inscrivait Snowden « dans la continuité de l’histoire du pays ». Installée dans la nuit du dimanche au lundi 06 avril, la statue s’est rapidement faite remarquer par les autorités. Ils l’ont d’abord cachée avec une bâche bleue, et à 14h40, elle était déjà retirée.

Snowden
Déception pour les artistes qui considèrent que tout est simplement une histoire de perspective : « les média de masse ont tiré un portrait de Snowden comme étant un traître ou un terroriste, ces mêmes termes avaient été utilisés pour ces prisonniers durant la révolution. Mais, avec deux cents ans de perspective, nous avons réalisé qu’ils se battaient pour quelque chose pour lequel nous sommes tous aujourd’hui très reconnaissants. » Pour eux, cette sculpture, à cet endroit, était un moyen de modifier la perception des gens face au cas Snowden car « l’histoire qu’on leur a raconté aurait pu être différente ».

À LIRE :   Unbottle Yourself x Sébastien Tellier @ Carlsberg's Suite - Paris

Ils étaient loin de s’imaginer que la statue n’était pas partie pour de bon, du moins pas entièrement..

Snowden 3
Surprise  «The Illuminator» prend la relève de la nuit de lundi à mardi. Grâce à des ordinateurs portables et un système de projection, ce groupe d’artistes New Yorkais a recréé un hologramme éphémère représentant la statue de Snowden, et plus bas son nom. La censure des autorités n’aura pas suffi à faire taire ces artistes en colère.

Sur leur site les artistes s’expriment : « Notre sentiment est que même si l’État retire toutes les œuvres d’art matérielles qui réprouvent l’autoritarisme, les actes de résistance restent dans la conscience populaire. En partageant cet acte de défiance, l’espoir demeure »

Snowden
Piqûre de rappel

Edward Snowden était un ancien employé de la CIA. Il est à l’origine de plusieurs fuites sur l’intrusion de l’Agence de sécurité américaine (NSA). Cet informaticien avait volé et publié de nombreux documents confidentiels exposant au monde entier l’abus de pouvoir de cette agence américaine. De nos appels, à nos messages, ou conversations connectées, la NSA regarde tout, aux Etats-unis et dans le monde et le pire c’est que ce ne sont pas les seuls (On en parle ici). Ce geek’ spion est aujourd’hui exilé en Russie.