Le retour de l’underboobs sur les réseaux sociaux

underboobs

L’underboobs, ça marche aussi pour les petits seins.

Le mois de mars signe le grand retour de l’underboobs sur les réseaux sociaux, cette pratique née sur Internet qui consiste à relever son t-shirt pour dévoiler ses seins par en-dessous, donc.

C’est un peu comme un décolleté plongeant par le bas à la différence que c’est beaucoup plus suggestif et que ça marche aussi pour les petits seins – Désolée de te l’apprendre Nabilla, tu n’es plus seule sur le marché des boobs.

Pour le reste, est-ce que ce nouveau phénomène de décolleté inversé sponsorisé par le hashtag #underboobs a une quelconque utilité ? Non.

Aucun mouvement solidaire ni même d’opération de charité éphémère pour légitimer l’exposition de boobs à tout bout de champ – en même temps, faut-il vraiment une raison pour s’exhiber sur la toile de nos jours ? Demandez donc à Miley Cyrus ou à Madonna , car, non, cette lubie ne passe pas avec l’âge.

underboobs myley cyrus

Aux Etats-Unis et en France, on ne compte plus les adeptes de l’underboobs sur Instagram. Il faut dire que remonter son t-shirt pour dévoiler le bas de ces seins, ça reste une technique de drague 2.0 comme une autre sans une once de vulgarité si c’est réalisé avec talent, of course.

Pourtant, en Thaïlande, les autorités ne voient pas ce phénomène d’un bon oeil et les jeunes thaïlandaises adeptes de l’underboobs, jugées impudiques, encourent une peine de trois ans de prison et une amende de 170 euros.

À LIRE :   François Hollande VS les zombies : la nouvelle BD !

Pour justifier cette pseudo loi, Anandha Chouchoti, la porte-parole du ministère de la Culture en Thaïlande explique que ces selfies vont à l’encontre de la loi contre les crimes informatiques qui «affectent la sécurité nationale ou causent une panique publique», ou «tout contenu obscène accessible au public par voie informatique. »

Pour faire plus simple, les photos de décolleté inversé sont jugés dangereuses pour la sécurité nationale de la Thaïlande.

thailande underboobs

Une question se pose alors : vont-ils mettre un plan vigipirate spécial boobs en action ? C’est vrai que c’est indéniablement le problème n°1 du pays, en ce moment.

En attendant un réel plan d’action, les jeunes filles thaïlandaises ont trouvé la tactique et prennent bien garde de ne pas montrer leur visage lors de leur selfie underboobs, comme le déplore la porte-parole de la Culture: «Quand les gens prennent des « underboobs selfies », personne ne peut voir leur visage et donc, nous ne savons pas à qui ils appartiennent, et cela encourage les autres à faire la même chose.»