Street Art Throwdown : le street art…dans une télé-réalité.

Street Art Throwdown

Street Art Throwdown, la nouvelle télé-réalité des street-artists…

La chaine de télévision américaine Oxygène lance sa nouvelle émission de télé-réalité et devinez en le thème ? Le Street Art !

Je ne voudrais pas passer pour un réactionnaire alors je préfère me renseigner sur les origines de la téléréalité…

C’est en 1971 aux États-Unis que l’émission An American Family diffusée sur PBS s’introduit pour la première fois dans la vie privée des spectateurs pour relater en douze épisodes le divorce d’une famille californienne. Le modèle sera repris l’année suivante au Royaume-Uni sous le titre The Family et en 1992 en Australie dans Sylvania Waters.

Et pour la suite vous la connaissez.

Street Art Throwdown

Street Art Throwdown est une émission proposant de visionner le quotidien d’une dizaine de  « street artist » surlookés . Le principe est de les regarder s’affronter lors de compétitions en conditions réelles – pardon en reconstituant les conditions et les supports réels que pourraient rencontrer les streets artists. Ils seront jugés puis éliminés un par un.

Bien évidemment, tous les éléments de la téléréalité sont réunis : coups de gueule, phrases cinglantes du jury… et j’en passe.

À LIRE :   La Terre vue par Google Earth

Bien sûr aussi, vous me direz que l’association du Street Art et de la télé-réalité est osée voir insensée mais voilà comment se défend Rod Aissa , le producteur des programmes de la chaîne :

« Le Street Art est la forme d’art la plus accessible, sortant l’art des galeries pour l’intégrer à notre environnement quotidien avec des thèmes reflétant notre climat social et politique. […] Les participants à l’émission Street Art Throwdown sont en concurrence dans une ambiance fun pour se découvrir en tant qu’artistes mais aussi pour propulser leurs carrières, avec un premier prix qui risque de changer radicalement la vie du vainqueur. »

Street Art Throwdown

Mr Aissa oublie certaines des valeurs et dénonciations du Street Art : la mondialisation, la dépendance aux réseaux sociaux, la starification, l’égocentrisme, la télévision, etc.

Alors la vraie question reste : est- ce qu’un jour, on arrêtera de nous endormir ? Le street art pour du linge de maison, le street art dans des galeries haute gamme, le street- art dans une télé-réalité…

A quelle sauce va t-on nous le servir encore ?

Street Art Throwdown