La Jeune Rue, un projet qui s’effondre

la-jeune-rue-projet-gastronomique-echec

La Jeune rue, un projet rempli de nids de poule

L’année dernière, un projet grandiose si ce n’est megalo posait sa première pierre à l’édifice : La Jeune Rue. Un projet gastronomique parisien, un pari fou et une révolution culinaire  : un endroit où le culte du bien manger deviendrait une religion.

La Jeune Rue, ou “un rêve gastronomique, doublée d’un pari culturel et d’un projet de société” selon son créateur Cédric Naudon. Traduisez, l’ouverture de 36 restaurants et commerces de bouche alimentés par une agriculture bio et une transparence totale quant à la provenance des produits, tout cela dans un design exceptionnel et d’envergure. Traduisez, le temple du bien manger ou l’antre des bobos-hipster en mal de “mets. Un attrape bobo en somme.

la-jeune-rue-projet-gastronomique-echec

En 2013, c’est une véritable partie de Monopoly qui se joue dans la capitale. Cédric Naudon rachète tout entre République et le Marais, abaissant ses meilleures cartes pour un montant de 30 millions d’euros. Ce projet avait secoué les estomacs de la capitale française, provoquant enthousiasme, curiosité, gourmandise et suspicion.

À LIRE :   Burn Weekender Day 1 @ Social Club

Fin 2014, les nids de poules ont complètement recouverts le projet de la Jeune Rue et  les estomacs se retournent. Trois sur 36, c’est le nombre de restaurant qui ont réussi à ouvrir leur porte cette année et on attend toujours l’ouverture du premier commerce de bouche. Les investisseurs prennent leur jambe à leur cou, la banque publique d’investissement déménage de projet, le conseiller Arnaud Deguin, militant du projet et chef étoilé rend les armes et le nom s’apprête à tomber car il ne lui appartient pas !

la-jeune-rue-projet-gastronomique-echec

L’air comme base du projet de la Jeune Rue, tout s’effondre. Open Minded vous conseille de mettre très vite votre plus belle moustache de hipster et de vous rendre dans l’un des restaurants déjà ouverts avant que le plafond vous tombe sur l’estomac. La jeune rue, un projet qui a eu les yeux un peu plus gros que le ventre et on reste sur notre faim ! 

la jeune rue 3