10 astuces pour survivre en open-space.

open space 4

Parce qu’il n’y a qu’un mot pour décrire la vie en open-space : survivre.

On a tous eu cette période dans nos vies où on jouait les rebelles en criant au monde entier qu’on passerait pas notre vie derrière un bureau, qu’il y avait un monde à conquérir, là, à portée de main.

Puis, il s’avère qu’il faut parfois avoir le cul posé sur une chaise de bureau pour faire ce qu’on aime- Internet nous sauvera tous– et on se résigne. On se résigne et on découvre la joie, le plaisir, le bonheur intense de travailler en open-space, jamais seul, toujours entouré de ces collègues qu’on chérit.

Chez Open Minded, on travaille dans un mini open-space au quatrième étage dans un magnifique grenier- construit pour les gens petits et habiles avec leur corps- et il n’y a jamais de drame ou de quoi crier au scandale sauf s’il n’y a plus de café ou de Kinder Maxi King.

Là, on frôle la crise de nerf et Mettalica jusque là en fond sonore, explose pour cacher le manque de caféine. C’est en général le moment où je me demande comment des mecs peuvent avoir autant de rage en eux et décident de faire de la musique et je descend les quatre étages qui me sépare de la cour pour fumer une cigarette et le regrette à l’instant où il faut faire le trajet inverse.

J’arrive à mon bureau essoufflée comme jamais, j’ouvre les vélux, j’oublie qu’il fait -3 degrés dehors et ça repart. Voilà, on a la belle vie chez Open Minded.

open space 3

En revanche, j’ai testé d’autres open-spaces où l’amour n’est pas toujours un bouquet de violettes– mon expression favorite qui ressemble beaucoup à la vie n’est pas un film de cul. C’est pourquoi, on a décidé de vous donnez quelques astuces chez Open Minded pour survivre en open space, cette énorme colocation que vous n’avez définitivement pas choisie.

1. Le café. Assure toi qu’il y ait toujours du café au bureau ou que personne n’ait volé ou cassé la machine dans la nuit. Il n’y a rien de pire qu’une femme ou un homme qui n’a pas sa tasse de caféine matinale. C’est une drogue, tu sais.

2. Internet. L’une des phrases que tu vas le plus entendre lors de ton séjour en open- space reste :  » T’as Internet, toi ? ». Parce qu’aucune connexion au monde- fibre ou pas- n’est faite pour supporter autant de personnes sur Internet qui l’use jusqu’à la moelle comme si leur vie en dépendait. A toi de choisir entre être honnête et devenir la risée du monde entier dans ce bureau parce que ton wifi n’a pas sauté ou de faire partie des indignés, les victimes du réseau.

3. Investir dans un casque audio. Un bon casque est la clé pour qu’on te laisse tranquille puisque tu sembles terriblement concentré sur ta tâche du jour que personne ne va oser venir te déranger avec ça sur les oreilles, sauf cas d’extrême urgence ( genre, il y a plus de café). Pendant ce temps, tu peux continuer d’écouter le dernier album de Prince et d’essayer de passer les aigus, dans ta tête sans que personne le sache.

café

4. L’ étape de la machine à café. Évite de raconter ô combien tu étais mort vendredi soir à cause des 22 rhum-coca que t’as bu qui t’ont fait te prendre pour Prince, justement. Dis plutôt que t’as découvert un super brunch dominical « dans un petit quartier sympa » (sauf si tu bosses chez Open Minded, ou Vice) pour tâter le terrain. Si tes collègues te racontent leur orgie de samedi soir alors tu peux te lâcher et leur donner ta recette imparable du…rhum-coca, tu connais que ça.

À LIRE :   Vice te prouve que bosser avec des top models n'est pas de tout repos

5. Ne laisse jamais ton ordinateur sans surveillance. Tu as forcément un collègue plein d’humour qu’il croit imparable qui va aller mettre à jour ton statut Facebook à ta place en dévoilant ô combien tu aimes les hommes ou la bite, ou les poneys, ça dépend du niveau du collègue.

6. Tends l’oreille. Si c’est ta collègue Brigitte qui raconte qu’elle a réussi le meilleur cake au saumon du monde ce week-end, tu peux te replonger dans ton power-point mais si tu arrives à capter une bribe de conversation sur l’open-space, mets toi dans la peau d’une journaliste de Closer. Les scoops, les ragots, les calomnies du bureau c’est le moyen de survie le plus sûr. Be an expert.

open space 2

7. Ton espace. Tu vas passer le plus clair de ton temps/de ta vie dans ce bureau d’ 1 mètre sur 2 avec ton ordinateur comme seule compagnie- et Brigitte, elle t’aime bien, Brigitte- donc tu te dois de l’aménager au mieux. Oublie les photos de vacances qui vont te plonger dans une nostalgie trop profonde pour que tu t’en relèves et mise tout sur le côté pratique : post-it, feuilles blanches, le Mug kitsch qu’on a offert à ton arrivée et la photo de ton chien, parce que t’as un coeur quand même et t’as le droit.

8. Bouger. Dans la même lignée, il ne faut pas perdre de vue que l’open space regorge de possibilités et que tu te dois d’aller l’explorer au moins une fois par jour, pour déconnecter et te rappeler qu’il y a un monde en dehors d’ Internet. Du style, aller draguer la standardiste ou le mec qui répare l’ascenseur- ton nouveau Dieu dans la vie.

9.  Manger. Il est 13h30, tu meurs littéralement de faim, tu n’es même pas sur que tes jambes te supportent si tu te lèves tellement ton estomac crie famine mais tu attends. NON, tu ne seras pas le premier à craquer. Quand vient enfin le moment d’y aller, tu rêves de ta PastaBox comme jamais, prêt à bouffer la boite avec. Et puis, tu rentres au bureau pour engloutir ton plat gourmet et tes collègues ont eu l’idée incroyable de partir en expédition au Subway et à l’odeur, tu es à peu près certains qu‘ils n’ont pas oublié le supplément oignons. Sacrilège pour ta pastabox.

10. Se moquer, en silence. Tu aimes tes collègues plus que tout et tu admires leur talent mais parfois, tu te sens dépassé. Tu n’arrives toujours pas à comprendre pourquoi Brigitte persiste à se fringuer chez Desigual ou pourquoi ton voisin de bureau prétend vivre pour le rock’n’roll quand il écoute le nouvel album de Tokio Hôtel en boucle depuis une semaine. Tu envoies un message codé à ton seul ami de l’open-space qui comprend ta douleur et c’est le moment préféré de ta journée : le débitching quotidien qui te rappelle pourquoi t’es là.

open sace

 

Publicités