Le Saint Graal du proxénète enfin disponible sans aucune pénalité pour le lecteur

pro-prostituée

Les 10 règles du proxénète ou comment dresser une bande de p**** tel un fermier et son cheptel de vaches

Qu’on se le tienne pour dit, ceci n’est pas un article à la sauce conseillère d’orientation ! Si après lecture vous êtes tentés par une reconversion dans le domaine, c’est votre problème. Nous on décline toute responsabilité. Sujet favori des magazines d’Enquête de la TNT, la prostitution ne fait hélas pas partie de ces jobs en voie de disparition faute de main d’œuvre. Gouvernements et associations ont beau essayer de prendre le sujet à bras-le-corps, rien n’y fait. Le Bois de Boulogne n’est pas prêt de se séparer de ses insomniaques en manque de talons et bas résilles.  Non ceci n’est pas une lettre de doléances tout comme il ne s’agit pas d’une histoire de pipes.

Sauf que désormais même les clients se font proprement entuber grâce à la loi Hollande de 2013. Les personnes ayant recours aux services d’une personne majeure qui se prostitue écoperont d’une amende de 1 500€. Mais dans le même temps, le délit de racolage renforcé sous N. Sarkozy, est carrément abrogé par cette nouvelle loi. Donc les prostituées peuvent arrêter les voitures et les badauds, sans risquer une amende et deux mois de prison, mais à ce moment-là, ce sont les clients qui risquent gros.

manifestation-loi-contre-clients-putes

Naturellement, les filles montent au rid…pardon, au créneau. Niet demande = niet offre, c’est bien connu. Ou alors une offre dissimulée, tapie à nouveau dans l’ombre d’un réseau de proxénétisme plus fort et surtout plus glauque. Et oui, mac, maquerelles et maquereaux qui malgré les 10 ans d’emprisonnement et l’amende faramineuse qui leur pendent aux cacahuètes (pour rester poli), n’ont pas pour autant cessé toute activité.

how-high-proxénètes

On les voit déjà se frotter les poches et ajuster tous les stéréotypes qu’ils accumulent. Mais attention, si le job semble promis à un malheureux essor, ne s’improvise pas proxénète qui veut. Il y a des règles, des codes, des impératifs qui sont désormais disponibles dans le Saint Graal du bon mac le « rules 2 da game of hoez« . Sous ce nom un peu barbare se cache les 10 commandements pour bien gérer un gang de péripatéticiennes. Le document saisi chez un malfrat, et destiné à une tierce personne pour lui éviter des embrouilles, se retrouve sur le site The Smoking Gun. Le Sun Tsu de la prostitution nous rencarde sur cet art à part, dans un charabia des plus philosophiques. Bien entendu on partage la traduction qu’on a un peu remaniée.

1rules2dagame

1) Fais toujours en sorte qu’elles aient besoin et dépendent de toi pour que tu ais le pouvoir sur elles (le pouvoir c’est le contrôle)

2) Fais leur comprendre que tu n’as pas besoin d’elles, mais qu’elles ont besoin de toi, et qu’elles sont remplaçables. Ne leur laisse jamais savoir si tu as besoin d’elles au plus profond de toi.

3) N’en laisse aucune s’en tirer après avoir fait quelque chose, car une fois qu’elles pensent qu’elles peuvent s’en tirer, elles vont comploter sans cesse.

4) Peu importe combien tu aimes ou apprécies l’une d’elles, ou n’importe laquelle, ne fais confiance à aucune (comme dans Scarface : à qui puis-je faire confiance ? A moi)

5) Aie toujours deux pas d’avance dans le jeu que tu leur fais jouer.

6) Ne leur laisse pas connaitre tous tes plans, mais essaie de connaitre les leurs.

7) Assure-toi de posséder leur esprit, leur corps et leur âme (et vérifie de temps en temps que c’est bien le cas)

8) Sois le plus discret possible au sujet de ton business avec ta famille et ceux qui pourraient être jaloux (car tu ne peux faire confiance à aucun d’eux)

9) Essaie toujours de savoir ce qu’il se passe (fais les parler les unes sur les autres)

10) Montre-leur du respect quand le respect est mérité (suis ces règles et tout devrait aller pour le mieux)

Ne vous inquiétez pas, consulter ce document ne fera pas de vous un internaute fiché. Si vous êtes patron dans une quelconque boîte, on vous encourage à mieux reconsidérer votre main d’œuvre. Certes le pouvoir c’est le contrôle, mais un employé n’est pas une fille de joie et encore moins une bête de somme dans un élevage. Bref, haters gonna hate.

proxénétisme