Paye ton porno à la Wes Anderson

film porno wes anderson

Wes Anderson & Grosse saucisse: le porno du mois

Que tu sois né avec ton mac sur les genoux ou que, pour toi, tablette rime encore avec chocolat, tu ne peux nier la qualité de l’ultra-connectivité quant à la profusion de l’information. Sonneries, vibrations et pépiements sont autant de nouveaux bruits qui te préviennent que sur la planète web, ça balance, ça se bouscule, et ça tourne plus vite que dans une cour de lycée. Ne reste pas sur ton canapé les bras croisés à te lamenter de ne pas être informé du dernier kilo de je-sais-même-pas-qui, ou du clash twittos sur l’efficacité d’une quenelle; on s’en charge pour que tu restes à la page.

Dernièrement internet se lache sur les parodies de Wes Anderson, on en parle:

Au cas où vous n’avez ni ordinateur, ni lecteur DVD, ni argent on vous fait un petit rappel culture ; Wes Anderson c’est  un cinéaste américain qui a pu nous offrir des films incroyables tel que La Famille Tenenbaum, La vie aquatique ou dernièrement The Grand Budapest Hotel (si tu ne les as pas encore vu, au boulot).

C’est surtout un cinéaste qui a ses habitudes et ses tics. J’approfondis : on retrouve constamment des plongées subjectives, des ralentis, une symétrie permanente, une vision des objets d’un point de vue aérien, des caractères de police futura et surtout un casting durable (Bill Murray, Owen Wilson, Jason Schwartzman,…) Forcément lorsqu’on a un style bien défini, les internautes en profitent, et tant mieux!

On retrouve ce que rendrait un porno réalisé par Wes Anderson, ici « The Grand Sausage Pizza »: on en a déjà l’eau à la bouche! On met en scène un livreur de pizza qui se dirige à l’appartement n°69 (la finesse absolue, ou pas) pour nourrir une jeune fille (de quoi, je ne sais pas), malheureusement cette dernière est sans argent (dommage, ou pas). Le clip détourne avec humour les tics de réalisation du cinéaste. On retrouve Suzie de Moonrise Kingdom et Jason Schwartzman pour les protagonistes, une tente tout droit sortie de Tenenbaums, des malaises palpables et une musique reconnaissable. Bref on espère que Wes Anderson a compris le message, à quand le porno?

Bon en plus soft on peut également trouver la parodie de l’introduction de Forrest Gump à la Wes Anderson, c’est gentil, c’est mignon ,ça fait toujours plaisir et c’est cadeau: