Ces afters qui n’en finissent pas.

afters gif im alive

Les afters qui n’en finissent pas : aller viens, on est bien bien bien !

Il y a de ces lundis où tu te dis que tu aurais plutôt du rester tranquille dans ton lit le weekend. Ton corps te fait payer le manque de sommeil : tes yeux sont aussi creusés qu’un cratère, ta peau est pourrie, et tu marches comme un zombie dans les couloirs du métro sans trop savoir comment tu vas réussir à affronter la semaine qui arrive. Le vendredi, tu t’étais préparé à ne sortir qu’une fois : une petite gueule de bois le samedi matin, mais pas plus. Tu ne sais pas trop pourquoi ni comment, mais ton weekend ressemblait plutôt au marathon de Boston plutôt qu’à une balade dans un petit chemin qui sent la noisette.

Vendredi, après une énième semaine à maudire ta vie, tu n’attends qu’une chose : te murger, écouter du bon son (quoique…), voir tes narvalo de potes. Bref, tu veux faire le vide dans ta tête et ne faire qu’un avec tes sens, ou avec les effets de la drogue accessoirement.
Dans ta tête c’est un peu le freestyle, tu mates tous les événements Facebook pour savoir où tu vas pouvoir te mettre le mieux pour pas trop cher puis s’enchaîne les coups de files, les MP, les faxes, le minitel.

Après des minutes de négociations, un terrain d’entente est finalement trouvé !

awesome afters soirée
Et là tout s’enchaînent, la tise, la drogue (encore ?!), le son bref tu regardes l’heure et il est déjà 6h du mat’ mais ton corps et ta tête ne comprennent pas ! Tu n’as pas envie de dormir, si ça ne tenait qu’à toi, tu pourrais refaire la même. Gros stresse dans la tête, t’as l’impression que ta vie est en jeu : il faut trouver un putain d’after ! Tu essayes de penser avec lucidité afin de savoir où tu pourrais crécher et te finir une dernière fois à coup de bières pas fraîches chopé chez le rebeu du coin.

À LIRE :   au coeur du Hip-Hop avec SURL

Moult discussion devant le club à zoner comme des charclo, il fait déjà à moitié jour, et on ne sait toujours pas ce qu’on va faire.

Il y a ta pote qui fini toujours par chialer parce que le mec rencontré plus tôt n’a pas voulu la ramener chez elle :

afters gif triste
Celle qui a déjà pris bien trop de substances illicites :

tumblr gif afters
Celle qui bouffe son kebab en parlant à des inconnus :

gif afters bouffe kebab
Et celle qui ne viendra pas :

afters gif esther film
Bref, tu poursuis ton chemin vers ces afters tant convoités ! Seule ou pas, ton destin est tout tracé : tu finiras par enchaîné 24h de soirées avec un face qui ne ressemble plus à grand chose. Sur une péniche, dans un appart, peu importe ! « Peu importe les afters, pourvu qu’il y ait l’ivresse » : c’est à peu près ça !
Il arrive un moment où tu n’as pas dormi depuis une bonne vingtaine d’heures, mais tu te retrouves à danser ou bien te prendre pour le mec de Bonjour Tristesse à essayer de revendiquer tout ce qui te tient à coeur (ou pas) sauf que tes arguments ressemblent plus à ceux d’un gamin de CP dans sa cours de récré qui essaierait de mettre une douille à son pote Tony pour lui voler ses billes.
Bref, tu es ridicule mais tu n’as plus vraiment la moindre conscience de l’état dans lequel tu es.

bébé gif afters
Il est 18h, tu commences à lâcher prise et prends le métro pour rentrer chez toi. Retour à la réalité, tu regardes ta tronche dans le miroir en te disant que quand même, t’as vraiment une sale gueule. Le lit t’appelle, c’est l’écroulement fatal !

Et pour bien te finir, si l’after s’est passé chez toi, tu peux mettre cette musique (juste en dessous) à fond pour t’excuser — auprès de tes voisins — de la gêne occasionnées :