Ron Mueck : la vie en grand.

bébé géant

La vie grandeur nature de Ron Mueck

Envie de voyager ? D’être subjugué ? C’est sur qu’avec le burger végétarien avarié d’hier soir et le retard que tu t’es tapé ce matin au boulot, rien ne va plus. L’évasion, du moins son besoin se fait ressentir, et l’envie de changer quelques choses n’importe laquelle, de prendre des frites au lieu des épinards au restaurant par exemple (ou encore de faire un tour au Park au lieu d’aller direct à la maison à la fin de journée). Le truc de ouf quoi ! Non mais ce petit titillement, on le ressent tous parfois et là rien de mieux que de voir des œuvres  d’art pour quitter notre réalité, le temps d’un Dream On d’Aerosmith.

Sur ces belles et longues paroles, je vous présente l’artiste du jour : il s’appelle Ron Mueck, un talentueux sculpteur qui te fait du plus vrai que nature.

Cet artiste australien, vient d’une famille de fabricants de jouets dont il reprend tout naturellement l’affaire et commence par travailler comme marionnettiste (création de modèles) pour des films et émissions pour enfants. Il a notamment travaillé sur le Labyrinthe, film de Jim Henson mettant en lumière David Bowie.

À LIRE :   Les photographies surréalistes et romantiques d'Amanda Charchian

Puis en 1996, il décide de prendre le tournant des Beaux-Arts, et grâce à des expositions à la Royal Academy et à la National Gallery de Londres, il accède à une certaine notoriété.

Ron Mueck réalisait encore des modèles à photographier pour des publicités, quand il a été chargé de faire des sculptures réalistes. Ce fut la première étape dans le développement de la méthode de sculpture qui l’a rendu célèbre. La question de la matière avec laquelle réaliser ses projets s’est (bien évidemment) posée. Le latex fut évoqué, mais Ron voulais quelque chose de plus précis, et la résine de fibre de verre s’est imposée d’elle même.

Par la suite en observant de près les sculptures de l’artiste, on peut voir des tâches, des poils, des veines ainsi que des expressions nous emmenant dans un voyage psycho-topographique. Terrible beauté, limite effrayante tellement les détails y sont nombreux, ce qui donne un impact tant émotionnel que visuel. La grandeur de ses réalisations s’explique du fait que l’artiste n’a jamais trouvé la taille usuelle comme intéressante.

Allez maintenant, place à l’art.

 accouchement sculpture chaise homme barbu coiffure sculpture femme debout sculpture femme porte bébé femme porte bois in bed sculpture moitié du corps sculpture photographie sculpture Ron-Mueck-Pregnant-Woman tête endormie sculpture

 

Publicités