L’exposition street art L’Essentiel

L’ESSENTIEL : LA RÉPONSE D’UNE CULTURE JUGÉE « NON ESSENTIELLE »

 

Cet été, l’association Art Azoï s’est lancé un gros challenge : transformer un espace abandonné de 2000 mètres carrés en zone street art. Voilà comment l’exposition L’Essentiel est née !

expo l'essentiel

Après des mois de fermetures des lieux culturels, l’association a donné un terrain de jeux aux artistes pour qu’ils puissent enfin s’exprimer. Tu l’as compris L’Essentiel n’a pas été choisi par hasard. C’est la réponse d’une culture vexée et abandonnée qui a été qualifiée de « non-essentielle ».

 

L’exposition a rassemblé 43 artistes comme Madame, Lek, Tanc ou Momies, etc. Les artistes se sont tous réappropriés un espace de cet immeuble désaffecté. Et le résultat est incroyable : art optique, graffitis, lettrages, il y en a pour tous les gôuts. Les univers des artistes sont mélangés, tout en étant en harmonie.

artiste l'essentiel

Ce projet artistique a voulu être une véritable expérience collective pour les artistes. Mais c’est également une expérience pour le public. Cet ancien centre de tri de la Poste, qui a pour objectif de devenir des logements sociaux, s’est transformé le temps d’un été en théâtre de la création urbaine.

 

Si tu veux te perdre dans cet espace urbain de 2000 mètres carrés, rendez-vous au Square Alban Satragne. Pense à réserver ton créneau sur le site internet de l’exposition.  L’exposition est gratuite et ouverte du mardi au dimanche.

 

Site

Instagram