« L’indispensable » de la corse passe aussi par sa gastronomie

La Corse et son patrimoine gastronomique.

La Corse, sa culture, son art de vivre, ses paysages et sa gastronomie. C’est inratable et pour un séjour sur l’île de beauté tu ne pourras pas passer à côté de ces quelques mets. Et si le cœur t’en dit on t’a glissé quelques recettes.

La soupe Corse

Pour 8 personnes

 

250 gr de tomates ou 125 gr de tomate concentrée, 250 gr de Pancetta ou poitrine fumée, 250 gr d’ haricots rouges, 2 pommes de terre, 1 oignon1 blanc de poireau, 2 tiges de blettes, 1 os de jambon, 2 gousses d’ail, 1/4 de choux lisse, 3 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Faire tremper toute la nuit les haricots rouges dans l’eau, couper tous les légumes.

Suer les oignons, l’ail et le poireau à l’huile d’olive.

Ajouter les haricots rouges, mouiller avec de l’eau. Ajouter la Pancetta et l’os de jambon. Faire mijoter pendant 2 heures. Ajouter les pommes de terre, le chou lisse et les blettes. Retirer le jambon et le couper en morceaux. Remettre les morceaux dans la soupe et laisser mijoter 1 heure de plus.

Servir bien chaud !

Source

Les lentilles au figatellu.

1 figatellu frais entier, 150g de panzetta, 400g de lentilles, 2 oignons, 1 gousse d’ail, 1 carotte, 1 bouquet garni, Huile d’olive, Sel & poivre.

Épluchez les oignons puis émincez-les. Pelez la carotte et coupez-la en rondelles. Coupez également la panzetta en petit morceaux de la taille de lardons.

En parallèle, mettez à chauffer l’huile d’olive dans une marmite, et faites-y dorer les morceaux de panzetta précédemment coupés. Pensez à remuer avec une cuillère. Baissez le feu pour y ajouter les oignons émincés. Laissez-les fondre à feu doux jusqu’à ce qu’ils deviennent transparents. Assaisonnez.

Une fois que les oignons sont prêts, rajoutez environ 70cl d’eau et versez les lentilles lavées, la gousse d’ail, les rondelles de carotte et le bouquet garni.

Quand tous les ingrédients sont dans la marmite, pensez à mélanger le tout avec votre cuillère et laisser porter à ébullition. Laissez ensuite cuire à feu doux pendant 40 minutes. Cela vous laisse tout le temps pour couper la fameuse saucisse corse en quelques tranches. Il ne vous reste plus qu’à rajouter le figatellu, de couvrir et de laisser la cuisson s’achever pendant 15 à 20 minutes.

Source

Les beignets de fleurs de courgette.

12 fleurs de courgettes, 250g de farine, 1 œuf 10cl d’huile d’olive, 25cl d’eau, 2 gousses d’ail, 1 CS de persil Huile pour friture.

Pelez, dégermez et pressez vos gousses d’ail.

Dans un saladier, mélangez l’œuf, la farine, l’ail, le persil préalablement haché et l’huile d’olive.

Ajoutez l’eau petit à petit et mélangez jusqu’à obtenir la consistance d’une pâte un petit peu plus épaisse qu’une pâte à crêpes.

Faites ensuite chauffer votre huile de friture à 170/180 ° dans une sauteuse.

Coupez les fleurs de courgettes à la base en prenant bien soin de retirer le pistil qui se trouve au milieu de la fleur

Trempez-les ensuite dans la pâte en les enrobant complètement et plongez-les aussitôt dans l’huile chaude pendant 2 à 3 minutes. Retournez-les sur l’autre face lorsqu’ils commencent à dorer.

Sortez-les et égouttez-les sur du papier absorbant.

Dégustez-les aussitôt accompagnés d’une salade verte et/ou d’une bonne sauce tomate.

Source

Aziminu (une bouillabaisse)

300 g de lotte, 300 g de rascasse, 300 g de congre, 300 g de Saint-Pierre, 300 g de vive, 300 g de langoustine ou de crabe, 5 belles tomates mûres, 4 oignons moyens, 1 gros poireaux, 1 bulbe de fenouil, 1 grosse têtes d’ail, 5 brins de persil simple, 1 cuillère à café de safran en filaments, 4 brins de thym, 1/2 feuille de laurier, 10 cl d’huile d’olive, 1/2 cuillerée à soupe de gros sel, grains de poivre noir, 1/4 de la peau d’une orange séchée, 25 cl de vin blanc, 7 cl de casanis, 4 gousses d’ail, 1 petit piment rouge, 10 cl de lait, 10 cl d’huile d’olive, pain de mie.

Commencez par peler, épépiner et concasser les tomates, puis hachez les oignons, écrasez l’ail, pour enfin émincer les blancs de poireaux. Mettez tous ces légumes dans une grande marmite.

Ensuite, videz les poissons, et gardez les foies de côté, que l’on hachera tout à l’heure. Veillez à bien couper les têtes et les queues ainsi que les pattes des langoustines. Ajoutez ces déchets de poissons (têtes et queues) et les langoustines dans la marmite, assaisonnez de 25 cl d’huile d’olive.

Rajoutez par-dessus le fenouil, les feuilles de laurier, le persil, le poivre et la peau d’orange séchée. Couvrez le tout et faites cuire 15 min à feu moyen en remuant régulièrement.

Faire bouillir 5 L d’eau à part.

Mettez la marmite de légumes sur feu vif et versez-y l’eau bouillante. Salez et portez à ébullition, puis baissez le feu. Laissez le tout mijoter pendant environ 20 min.

Dès que le minuteur sonne, écumez la soupe en écrasant bien les légumes et morceaux de poisson.

Rajoutez le safran, puis coupez les poissons en tronçons égaux et ajoutez-les dans la marmite en laissant porter à ébullition sur feu vif : le congre cuit environ 10 min, le Saint-pierre 6 min, la lotte 4 min, la rascasse 4 min, la vive 3 min, la langoustine 4 à 5 min ou le crabe 15 à 20 min (pensez à le mettre plus tôt).

Les poissons ne doivent pas être complètement cuits, mais juste à point. Mouillez avec le casanis et le vin blanc. Dès qu’ils sont juste cuits, sortez-les et gardez-les de côté pour la suite.

Préparer la rouille :

Faites tremper le pain dans le lait.

Éplucher, dégermer et piler l’ail avec les piments rouges épépinés. Rajouter la mie de pain trempée et essorée puis l’huile, sans cesser de piler. Salez, poivrez et délayez avec 1 cuillère à soupe de bouillon.

liez le bouillon avec les foies hachés des poissons en fouettant bien. Servez le bouillon lié dans les assiettes, et répartissez les morceaux de poissons. Bon app.

Source

Migliacci au brocciu

Pour 4 personnes. 500g farine, 10g sel, 20g ou 2 sachets de levure de boulanger, 50cl d’eau tiède ou de petit lait + 10cl (pour délayer la levure), 1 œuf, 2 cuillères à soupe de lait, Deux fromages (fromage frais de brebis ou de chèvre de 700g), Feuilles de châtaigner ou du papier sulfurisé.

Mettez les feuilles de châtaigner à tremper pendant 2h dans de l’eau tiède. Rincez-les puis égouttez-les. Mélangez la farine et le sel dans un grand saladier, disposez-les en fontaine. Délayez la levure dans les 10cl d’eau tiède (ou de petit lait) puis versez-la sur la farine. Commencez à pétrir votre pâte à l’aide d’une cuillère en bois tout en versant progressivement les 50cl d’eau tiède.

Lorsque la pâte commence à devenir homogène, ajoutez le fromage entier (700g) coupé en petits dés. Recouvrez votre saladier d’un torchon et laissez gonfler la pâte pendant 2h environ.

À LIRE :   Un burger à l'herbe bien particulier a débarqué

Disposez les feuilles de châtaigner sur la plaque de votre four par groupe de 3 ou 4 de manière à faire un support pour y déposer vos migliacci. Après que la pâte ait reposé, faites des boules, puis posez-les sur les feuilles de châtaigner. Aplatissez-les puis garnissez-les avec le reste de fromage coupé en dés. Vous devriez obtenir des galettes d’environ 15cm de diamètre et 1cm d’épaisseur. Mélangez l’œuf avec les deux cuillères à soupe de lait et deux pincées de sel puis badigeonnez-en vos migliacci.

Laissez reposer 20min. Pour terminer, faites préchauffer votre four à 240° et enfournez vos migliacci pendant 12 à 15 minutes selon vos goûts.

Source

Figatellu

1 kg de pomme de terre, 1 figatellu, 6 gousses d’ail, 4 c. à soupe de graisse de canard, Persil,Sel, poivre.

Lavez les pommes de terre et coupez-les en gros cubes. Réservez. Dans une poêle antiadhésive, faites fondre la graisse de canard et faites-y revenir les pommes de terre pendant environ 20 min. Salez, poivrez. Coupez le figatellu en tronçons d’environ 5 cm. Ajoutez le figatellu aux pommes de terre et poursuivez la cuisson pendant 10 min. Pelez et émincez l’ail puis ajoutez-le dans la poêle ainsi que le persil lavé et ciselé.

Servez bien chaud.

Source

Cannelloni au brocciu

 

Sauce tomates

800 gr de pulpe de tomates, 1 gros oignon, 2 morceaux de sucre, Huile d’olives, Thym (frais ou séché), Sel et poivre

 

Cannellonis

750 gr de brocciu (soit 3), 20 cannellonis tubes, ½ bouquet de menthe fraiche, Huile d’olives, Sel et poivre, Parmesan râpé.

La sauce tomates

Éplucher l’oignon et le couper en tranches fines. Dans une sauteuse, mettre un peu d’huile d’olives et faire revenir les oignons à feu moyen jusqu’à ce qu’ils soient translucides. Ajouter la pulpe de tomates et le sucre. Mélanger puis ajouter du thym (plus ou moins selon les goûts), saler et poivrer. Ajouter un peu d’eau (10 cl) et laisser cuire doucement pendant 30 mn en remuant de temps en temps.

Les cannellonis

Laver la menthe, la sécher, l’effeuiller et la ciseler. Mettre dans un saladier les 3 boites de brocciu, la menthe ciselée, 2 c. à soupe d’huile d’olives. Bien mélanger à l’aide d’une fourchette et ajouter  le sel et le poivre. Mélanger et gouter pour rectifier l’assaisonnement.

Préchauffer le four à 200°C. Mettre un peu de sauce tomates au fond d’un plat allant au four. (Prendre un plat qui soit adapté au nombre de cannellonis pour qu’ils soient serrés ou mettre en deux plats). Farcir chaque tube de cannellonis et les mettre dans le plat. Recouvrir de sauce tomates, saupoudrer généreusement de parmesan. Enfourner pour 30 mn jusqu’à ce que le dessus soit bien doré. Vérifier la cuisson des pâtes à l’aide d’un couteau.

Source

storzapretti au Brocciu

Pour 4 personnes.

500 gr de brocciu, 1 œuf, 100 gr de fromage râpé, 4 branches de parsa (menthe ou marjolaine), Fond de sauce au choix, Farine, sel, poivre.

Mélanger le brocciu, l’œuf la perse hachée et la moitié du fromage râpé. Saler et poivrer.
Saupoudrer de la farine sur un plan de travail.
A l’aide d’une cuillère à soupe, confectionner des quenelles de 8 cm de long environ, et les déposer sur le plan de travail. Les rouler dans la farine.

Jeter les storzapreti un à un dans l’eau bouillante salée.
Laisser cuire 5 minutes après qu’ils soient remontés à la surface. Avec une écumoire, les disposer dans un plat allant au four. Les arroser du fond de sauce et saupoudrer du reste de fromage râpé.
Faire gratiner. Servir avec une viande en sauce ou grillée.

Source

Spuntinu, les plateaux charcuteries/fromages/vin

Là un seul conseil. Te renseigner auprès d’un professionnel pour un apéro plein de saveurs.

Fiadone au citron

500 gr de brocciu (ou de la brousse suivant la saison), 100 gr de sucre, 5 œufs, 1 demi citron (non traité de préférence), 2 cuillères à soupe de liqueur de myrte ou d’eau de vie classique.

Préchauffez le four à 180 c° pour prendre de l’avance et enfourner une fois la préparation du fiadone prête !

Il faut avant tout préparer le brocciu, le mettre dans un saladier et l’écraser à l’aide d’une fourchette. Si l’aspect est trop épais et s’il reste de gros morceaux et que cela vous gêne vous pouvez le passer au mixeur.

Ensuite, il faut préparer le citron. Prélevez les zestes de citron à l’aide d’un économe ou d’un zesteur. Une fois les zestes prélevés, les couper finement ou les passer au hachoir pour plus de finesse dans le résultat. Mélangez les au brocciu préalablement écrasé.

Dans un saladier, mélangez les œufs avec le sucre et un peu de jus de citron et les deux cuillères de liqueur de myrte. Fouettez à la fourchette pour obtenir un mélange mousseux.

Ajoutez y le brocciu additionné des zestes de citron et mélangez le tout de façon à obtenir un mélange onctueux et homogène.

Maintenant votre préparation de Fiadone est prête, vous pouvez passer à la cuisson !

Source

Pastizzu

 

150g de sucre, 7 œufs, 1L de lait entier, 1 verre de lait entier, 4 tranches de pain de campagne rassis, 1 sachet de sucre vanillé, 1 zeste de citron.

Pour le caramel : 125g de sucre, 10cl d’eau, 1 noisette de beurre.

Commencez par porter à ébullition le lait, le sucre et le zeste de citron. Une fois que la préparation bout, éteignez le feu et incorporez-y les morceaux de pain. Couvrez le tout et laissez infuser.

Et maintenant… le caramel pour les gourmands ! Mélangez dans une casserole l’eau, le sucre et la noisette de beurre. Et surtout faites cuire à feu doux !!!
Une fois que votre caramel est bien doré (mais toujours liquide), versez-le dans le fond d’un moule rond.

Hop ! On pense tout de suite à préchauffer le four à 180° pour ne pas perdre de temps !

Dans un récipient, battez les œufs avec le sucre vanillé. Reprenez la préparation que vous aviez laissé infuser, versez-y le verre de lait froid et ajoutez les œufs battus. Mélangez le tout et écrasez les morceaux de pain à la fourchette.

Versez votre préparation dans le moule, sur le caramel et faites cuire le pastizzu au four au bain marie pendant une trentaine de minutes. Attendez que le gâteau ait bien refroidi avant de le démouler et de le servir. Et pour les grands gourmands, vous pouvez accompagner votre pastizzu d’une sauce au caramel.

Source

Bon app.