Tu as déjà bu de l’alcool… par ton anus ?

« Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse »

Une pratique utile ou stupide ? L’idée ne date pas d’hier. En 2013, un site internet nommé « Cul-Sec » avait lancé des suppositoires à l’alcool qui permettaient de s’enivrer sans crise d’estomac ni mauvaise haleine. Une idée tirée d’une légende urbaine, s’agissant de jeunes qui tentaient de se saouler en s’enfonçant des tampons imbibés de vodka dans le vagin ou dans l’anus. Mais ça ne s’arrête pas là car certains ados aux Etats-Unis iraient jusqu’à « boire » par un tuyau placé dans le rectum. Dans quel intérêt ? Pour des raisons économiques, et surtout pour que l’alcool arrive rapidement au cerveau en entrant en contact avec les veines du rectum.

Alcool par l'anus
© The Gloss

On en a vu d’autres techniques de consommation de vodka aussi dégantées ces dernières années, parfois par le nez ou même par les yeux. Non seulement ce ne serait pas si efficace que ça en a l’air, mais ils importerait de réels dangers pour la santé. En général, les jeunes tentent cette expérience par défi (un grand nombre de jeunes ont tentés l’expérience du Butt Chugging) et non par habitude, en tout cas on l’espère !  Tu t’imagines un peu si cette pratique devenait courante… ?

alcool par l'anus
© Gawker

Pour être ivre, il faudrait deux verres de Whisky, ou une pinte de bière. Tu risques de t’irriter un peu quand même… Mais ce moyen d’ingurgiter l’alcool ne serait pas si inutile que cela apparemment ! Il permettrait à l’alcool absorbée par le rectum (ou le vagin) d’éviter de se dégrader dans le foie. Cependant, il n’y a pas que l’alcool qui est en jeu, la drogue aussi est parfois consommée par voie anale ou vaginale, que ce soit de l’opium, de la cocaine, de la MDMA ou même de la caféine.

Comme on peut le voir avec Trina qui est totalement accro à cette pratique et qui s’ingurgite du café dans l’anus quotidiennement, cela lui permettrait de désintoxiquer son foie et sa vésicule biliaire. Sur twitter, beaucoup d’ados se vantent de mettre en pratique cette technique. La jeune fille ci-dessous a expliqué qu’il s’agissait de Mountain Dew, une boisson gazeuse à base d’agrumes et de beaucoup de caféine.

Honnêtement, on a vraiment pas eu le courage de tester cette pratique ! Par contre, certains internautes expérimentateurs ont affirmés avoir été ivres, à la limite d’un coma éthylique, mais d’autres disent n’avoir rien ressenti. En tout cas, on espère que tu n’es pas curieux de savoir ce que cela procure réellement… si ça n’a pas déjà été fait.

À LIRE :   Leipzig, la petite Berlin à découvrir d'urgence

Par NBD.