Feed : On a testé pour vous le repas à boire, et c’est franchement dégueulasse…

On ne mettra pas ça dans notre Feed sur Instagram

Bon voilà, on est un peu des fous à la rédac, peur de rien, prêt à relever tous les challenges, on a décidé de tester pour vous ce repas venu du futur qui vous promet satiété et sainteté dans l’entièreté de nos petits corps sveltes et musclés de jeunes actifs. Que veux-tu, voir chaque matin et chaque soir la pub de FEED dans le métro, ça tente quand même un peu (ils nous ont eu ces marketeurs).

Feed

Ah pour ceux qui n’en auraient pas encore entendu parler, FEED, qu’est-ce que c’est ? Anthony Bourbon, fondateur de Feed décrit sa gamme comme « un repas complet dans des formats adaptés aux personnes actives, de la liberté et du temps libre, leur fournir tout ce qu’ils ont besoin ». Entre 650 et 660 calories pièce, on s’est dit pourquoi pas, ça nous change du libanais du coin et du menu à 5 balles du Picard.

Nous voilà un midi en promenade au Franprix, munis de nos portes monnaies chargés de petites pièces pour chopper ces fameux produits. Nous étions trois, tous plus ou moins sceptiques. Arrivés devant, on se décide, Nono opte pour la bouteille « Tomates à la provençale », Lucas pour la saveur « Cèpes », et moi la barre aux « fruits rouges ». Bon déjà, on est loin du « à partir de 2,60€ », on a déboursé chacun environ « 4,90€ ». C’est un peu cher. En tant que gros mangeurs invétérés, on a rajouté deux trois paquets de chips et des biscuits BN pour combler les petites fringales possibles du milieu d’après-midi.

Feed Feed

Revenus au bureau, on part en « shaking » complet de nos bouteilles. Il faut vraiment secouer comme un forcené pour que ça ressemble à quelque chose, sinon gare aux grumeaux mon ami. Et ça y est après quelques minutes, malgré le résultat qui nous repousse fortement, on se lance.

Feed

La texture ressemble à celle d’une pâte à crêpe. Lucas déguste ça doucement mais sûrement. Ça a le goût d’une soupe froide aux champignons, enfin quand on le veut vraiment. Nous avec Nono, on a beaucoup de difficulté, une bouteille à deux, on pensait que ça se ferait mais les morceaux de notre Feed goût tomates provençales sont difficiles à gérer en bouche. La saveur est proche de la pizza apéro, tu vois ? C’est légèrement épicé. Lucas réussit par défi à finir son plat, nous, même avec toute la volonté du monde, on lâche l’affaire. En guise de dessert, on se dit que la barre Feed « fruit rouges », aura peut-être plus de succès. En effet, on sent bien les fruits rouges, mais l’arrière goût synthétique nous rappelle trop des espèces de médocs supra sucrés.

À LIRE :   La face cachée du Bhoutan
Feed Feed

En parlant de sucres, ça nous a donné envie de checker la composition, et bien tu risques de faire des sursauts. En même temps, le produit a beau être « gluten free », « vegan », il n’est pas là pour nous faire perdre du poids, loin de là, c’est très calorique ces bêtes là. La bouteille contient 2,7g de sel, par rapport à notre besoin journalier recommandé par l’OMS qui est de moins de 6g par jour, c’est quand même par mal pour un seul repas.

Pourtant, à y regarder de plus près, la plupart des chaines de fitness du You Tube ventent les mérites de FEED. Regarde tous ces pseudos influenceurs sur Instagram qui vont te faire acheter les produits de la marque Feed, alors qu’on est sûr, s’ils avaient ne serait-que senti la barre ou la poudre, ils l’aurait jeter d’un coup d’un seul. Certes, c’est efficace, plutôt pratique, mais concrètement ils ont oublié la notion de « plaisir ».

Feed

Environ 4h après avoir fait ce crash test, Lucas, seul véritable témoin de notre expérience n’a pas faim, mais la volonté de grignoter quelque chose de goûtu, de savoureux persiste. Parce que comme le dirait Nono « On a vraiment la sensation de se nourrir par intraveineuse ». Si la cuisine du futur ressemble à ça, on a vraiment du souci à se faire dans un pays comme la France. La gastronomie comme patrimoine, en France, avec Feed, de grands chefs comme Thierry Marx osent s’aventurer dans le combat de la « smart food ». Arrêtons le massacre, c’est pas bon. Infecte. Ni fait ni à faire. Même si le sandwich Dauna nous rebute souvent, on t’assure qu’il faut mieux opter pour ce triangle insipide plutôt que de craquer pour FEED.

Feed c’est un bide, ni plus ni moins, mais nous te laissons ton libre arbitre.

Feed

Et toi, que penses-tu de Feed ? Pour notre part, tellement dégoutés, dès le lendemain, on a pas fait dans la demi-mesure, et c’était loin d’être vegan way of life…

by Warie.