Visa pour l’Image : le festival bouleversant de photojournalisme

Le Monde en image

Pour la trentième édition de Visa pour l’Image, le festival international de photojournalisme, tu pourras voir  une trentaine d’expositions sur l’actualité mondiale. Du 1er au 16 septembre à Perpignan, en plus des expositions, tu pourras rencontrer les photographes, assister aux conférences et projections mais aussi venir aux soirées de Visa pour l’Image qui retracent les événements marquants de cette année. Et pour la première fois, tu pourras voir le festival de La Villette à Paris où il y aura des expositions et des projections le 15 et 16 septembre.

Visa pour l'Image
22 septembre 2017. Abu Siddique (90 ans) sur une colline qui surplombe le camp de réfugiés Kutupalong. Il a fallu le porter pour traverser la frontière, ce qui lui a coûté toutes ses économies. © Paula Bronstein for UNHCR
Visa pour l'Image
Belfast, 7 mai 1981. Émeutes dans les quartiers catholiques après la mort de Bobby Sands. © Yan Morvan

L‘entrée est gratuite tous les jours de 10h à 20h. Et les soirées de Visa pour l’Image retraceront les événements marquants de septembre 2017 à août 2018 avec d’abord une « chronologie » de l‘actualité écoulée sur 2 mois de l’année. Pour ensuite continuer sur des sujets liés aux faits de société et aux conflits dans le Monde. Il y aura aussi des retours sur les faits ou des personnalités majeurs de l‘Histoire. Et évidemment les prix Visa pour l’Image seront remis lors de ces soirées.

À LIRE :   Jungle Juice, une soirée drum&bass qui tabasse pour la nouvelle année !
Visa pour l'Image
Les mineurs extraient environ une tonne de minerai par wagonnet, qu’ils déchargent dans le lieu de dépôt ; il en faut vingt pour remplir un camion qui le transportera vers les usines de traitement. Ils sont payés au nombre de wagonnets qu’ils sortent de la montagne. © Miquel Dewever-Plana
Visa pour l'Image
La plupart des hommes en détention préventive sont affectés au dortoir sans mobilier du bloc A1, considéré comme le plus vétuste du quartier de haute sécurité. © Marc Dozier / Hemis pour le Figaro Magazine
Visa pour l'Image
« Je mérite ce bébé ! » dit Yorladis, enceinte de 8 mois, dans sa maison dans le camp des anciens combattants des FARC, dans la jungle du Guaviare. Elle a eu cinq grossesses dans la jungle, avortées, certaines à un terme avancé. Elle a rencontré son compagnon il y a un an, à sa sortie de prison. © Catalina Martin-Chico / Cosmos – Lauréate du Prix Canon de la Femme Photojournaliste 2017
Visa pour l'Image
Le 11 mars 2011, à la suite d’un tremblement de terre de magnitude 9 et du tsunami qui a suivi, trois réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima ont explosé. 32 millions de Japonais ont été exposés aux radiations. On craint 10 000 cas de cancers liés à la catastrophe. © Samuel Bollendorff
Visa pour l'Image
Dans le quartier de Keraniganj qui abrite de nombreux ateliers de confection, le lit d’un canal qui se jetait dans la rivière Buriganga est rempli de détritus. L’eau n’atteint plus la rivière en raison de la masse de déchets accumulés tout au long du canal.
© Gaël Turine / MAPS
Visa pour l'Image
Caracas, Venezuela, 3 mai 2017. José Víctor Salazar Balza (28 ans) en flammes lors d’affrontements entre la police anti-émeute et des manifestants opposés au président Nicolas Maduro.
© Ronaldo Schemidt / Agence France-Presse
Visa pour l'Image
Jiangsu, Chine, 16 juin 2016. Usine de transformation de poulets. © George Steinmetz / Cosmos

Au programme cette année : le conflit en Syrie, en Irak et au Yémen. Le réchauffement climatique, la surpêche, le débat sur les armes à feu aux États-Unis. Des sujets en Afghanistan, Turquie, Mexique, France et bien d’autres. En bref de vastes sujets qui nous ont tous intéressés de loin ou de près mais qui bouleversent notre Monde d’aujourd’hui.

Noémie Morgant