Les momos, ces raviolis venus des montagnes tibétaines

Pour changer des Gyozas

Tu es comme moi, on est déjà en été et tu es encore collé derrière ton écran, à cramer dans un bureau pas climatisé, et à rêver de vacances ? Alors viens, embarquons dans un petit voyage culinaire dans les lointaines contrées asiatiques. Aujourd’hui, direction le Tibet, à la découverte des momos.

Tu connais pas les momos ? Ces petits raviolis tibétains ressemblent aux jiaozi chinois, mais leur pâte est bien plus épaisse : elle est préparée à base de farine de blé et de graisse animale. On utilise souvent de la graisse de mouton ou de yak.

momo 2
© The Gundruk

Ce plat traditionnel au Tibet, mais aussi au Népal est dans la région du Bengale Occidental (en Inde), s’est répandu grâce aux vendeurs ambulants qui le servaient sur les marchés. Il est confectionné avec une pâte de farine de blé garnie de légumes, mais aussi de fromage ou de viande (yak ou bœuf). On peut ensuite agrémenter la préparation d’épices (gingembre, cumin, coriandre), et les recettes varient généralement selon les familles. On sert généralement les momos avec une sauce composée de piments, dans différentes occasions.

À LIRE :   Si demain tout le monde devient vegan il se passe quoi ?
momo 3

Cela peut autant être un plat de rue, mangé rapidement et acheté à bas prix, mais aussi un plat traditionnel, servi dans le cadre de fêtes et de réunions familiales.

Si tu veux te régaler à la Tibétaine, il existe de nombreuses recettes pour faire facilement des momos chez toi, en version veggie, ou yak si tu en as à porté de main.

momo 1
© Hindustan Times