Rita Renoir : Les illustrations érotiques et provocantes de l’intimité féminine

Le paroxysme féminin dans toute sa splendeur

« Dessiner des femmes a été le moyen de retrouver la femme que j’étais. » Son nom d’artiste : Rita Renoir. Cette illustratrice parisienne explore l’intimité féminine pour la produire en dessins doux et sensuels. Son message : le droit à la sensualité des femmes, à exprimer leur désir et leur plaisir en toute liberté et sans jugement…

rita renoir
© RITA RENOIR

Sa palette : le noir pour la base, le blanc pour la simplicité, le rouge pour la sensualité. Rita raconte dans une interview accordée à Maud Darbois dans les Inrockuptibles qu’elle a « besoin d’avoir un jardin secret pour laisser s’ébattre mes pensées en toute liberté« . Ses illustrations ne sont pas des autoportraits, mais il y a toujours une petite part d’elle dans ses dessins, en y ajoutant un sentiment (joie, colère ou tristesse…).

rita renoir
© RITA RENOIR

Sur la page Insagram de Rita Renoir, ses échanges de commentaires avec certains internautes sont vitaux pour son inspirationLa littérature et l’illustration sont pour elles un moyen d’expression qui lui permettent de refléter la femme qu’elle est, mais c’est finalement le dessin qui l’a emporté même si les mots ne sont jamais bien loin. Elle accompagne généralement ses illustrations de poèmes ou de textes en guise de contrepoint.

C'était un petit jardin  Qui sentait bon le Métropolitain  Qui sentait bon le bassin parisien  C'était un petit jardin  Avec une table et une chaise de jardin  Avec deux arbres, un pommier et un sapin  Au fond d'une cour à la Chaussée-d'Antin . Mais un jour près du jardin  Passa un homme qui au revers de son veston  Portait une fleur de béton  Dans le jardin une voix chanta . De grâce, de grâce, monsieur le promoteur,  De grâce, de grâce, préservez cette grâce  De grâce, de grâce, monsieur le promoteur  Ne coupez pas mes fleurs . C'était un petit jardin  Qui sentait bon le Métropolitain,  Qui sentait bon le bassin parisien  C'était un petit jardin  Avec un rouge-gorge dans son sapin  Avec un homme qui faisait son jardin  Au fond d'une cour à la Chaussée-d'Antin . Mais un jour près du jardin  Passa un homme qui au revers de son veston  Portait une fleur de béton  Dans le jardin une voix chanta . De grâce, de grâce, monsieur le promoteur,  De grâce, de grâce, préservez cette grâce  De grâce, de grâce, monsieur le promoteur  Ne coupez pas mes fleurs . C'était un petit jardin  Qui sentait bon le Métropolitain  A la place du joli petit jardin  Il y a l'entrée d'un souterrain Où sont rangées comme des parpaings  Les automobiles du centre urbain . C'était un petit jardin  Au fond d'une cour à la Chaussée-d'Antin… ——– Jacques Dutronc . . (Pas réussi à trouver le poème érotique qui me plaisait alors à la place une petite chanson pour faire sourire c'est bien aussi) . #lesdessinsderita #cetaitunpetitjardin #makeba #eroticart #sensualart #iblackwork #lineart #digitalart #darkart #littlegarden #mybodymychoice #freedom #springtime #pussy #intimate #picame #aotearotica #maison_cc #illustrarts #illustree #thewomenwhodraw #culturacolectiva #kommuneo #frizzyfrizzy #beautifulbizarre #artistsoninstagram #lineart #ritarenoir

A post shared by Rita Renoir (@ritarenoir) on

rita renoir
© RITA RENOIR
rita renoir
© RITA RENOIR
rita renoir
© RITA RENOIR
rita renoir
© RITA RENOIR
rita renoir
© RITA RENOIR
rita renoir
© RITA RENOIR
rita renoir
© RITA RENOIR
rita renoir
© RITA RENOIR
rita renoir
© RITA RENOIR
rita renoir
© RITA RENOIR
rita renoir
© RITA RENOIR
rita renoir
© RITA RENOIR
rita renoir
© RITA RENOIR
rita renoir
© RITA RENOIR
rita renoir
© RITA RENOIR
rita renoir
© RITA RENOIR

INSTAGRAM : @RITARENOIR

À LIRE :   L'outdoor sexe, histoire de prendre l'air

NBD