William Klein, photographe du dimanche

Mais aussi des autres jours de la semaine

Tu connais William Klein ? Ses séries sur les grandes capitales du monde ont fait de lui l’un des photographes les plus célèbre de sa génération.

Gun-Klein-VLD (2)
© Courtesy Polka Galerie

 

Dès les années 1950, Klein commence à s’intéresser à la photographie de mode : il rejoindra en 1954 l’équipe du magazine Vogue, et se démarque en photographiant ses mannequins dans la rue.

Vogue-New-York-Klein-VLD (1)
© Courtesy Polka Galerie

 

 

En 1956, son premier livre photo, intitulé Life Is Good and Good For You in New York: Trance Witness Revels qui expose la brutalité de la ville de New York, deviendra vite un incontournable de la photographie du XXème siècle. L’année suivante, il remporte le prix Nadar du livre de photographie.Il publiera ensuite des livres sur d’autres capitales mondiales : Rome en 1959, Moscou et Tokyo en 1964, et Paris en 2002.

À LIRE :   L’univers doucement érotique de Regards Coupables
Dorothy-juggling-white-light-balls-Paris-Klein-VLD
© Courtesy Polka Galerie
Love-on-the-beat-Klein-VLD (1)
© Courtesy Polka Galerie
william_klein_paris_ Marché Mouffetard, Paris, 1985 (1)
© Courtesy Polka Galerie
William-Klein-New-York-Atom-Bomb-Sky-tirage-photo
© Courtesy Polka Galerie

 

S’inspirant des préceptes de Robert Capa, Klein se rapproche des ses sujets, joue avec les cadrages et les flous, mais aussi le grain et les contrastes : c’est ce qui fait sa pate et ce qui rend ses photos si atypiques. Si tu as raté l’exposition William + Klein qui s’est tenue à la Polka Galerie, rue Saint-Gilles à Paris du 24 mars au 26 mai, tu peux toujours attendre pour revoir ses photos en France ! En attendant, on t’a sélectionné nos préférées pour y jeter un œil :

 

 

 

 

 

 

Lucas Richard