Hong Kong l’étoile montante du street art mondial

Les temples, les gratte-ciels et les graffs

Hong Kong est devenu LE lieu de convergence des street artistes depuis quelques années. Alors que le graff n’est pas très développé en Chine, les artistes imposent leur style dans cette ville à la physionomie idéale, avec ses petites ruelles étroites et ses nombreux badauds. L’animation du centre urbain de l’ancienne colonie britannique se ressent sur les murs envahis des blases du monde entier. Si le street artiste londonien Dan Kitchener y est retourné trois fois ce n’est pas pour rien. Et puis comme le fameux festival HKwalls s’est terminé le 1er avril 2018, il y a plein de nouveautés à débusquer. On fait le tour avec toi des spots qui embellissent ce « port des parfums ».

hong kong
©timeout.com

Sheung Wan

Au nord-ouest de l’île de Hong Kong, le quartier de Sheung Wan s’est pas mal gentrifié même s’il constitue toujours l’âme chinoise de la ville. Entre les petites rues ou au détour d’un escalier, il y a de multiples œuvres à dénicher. Les zones géométriques de Square street offre un spectre de couleurs dingue à la ville. Sur Tank Lane, les œuvres du sud-coréen Xeva rendent hommage à Bruce Lee dans un style mosaïque. Du côté d’Upper Station street, tu verras énormément de pièces comme le renard géométrique et coloré du mythique Rukkit, artiste thaïlandais qui s’est éclaté dans toute la ville.

hong kong

Central

Sans doute la quartier le plus connu de Hong Kong, Central abrite le centre des affaires. Il faudra absolument que tu te balades sur Hollywood Road, et tu croiseras désormais le très connu mural coloré aux milles appartements d’Alex Croft. Sur Chung Ching street, tu peux apercevoir le portrait aux lignes abstraites d’une femme par l’artiste français Hopare. Plus loin on tombe sur les œuvres naïvement impertinentes de Cat Time Biatch et plein de petits graffs encore.

À LIRE :   Récit d'un week-end au Paco Tyson, plein de rire et de son
hong kong
©Ms.Kit Lang

Sai Ying pun

Par définition, c’est le quartier qui monte. Au-delà des jardins miniatures, il faudra être attentif aux graffs qui courent les murs. On pense notamment à l’éléphant de Shepard Fairey sur Ki Ling lane, aux créatures mythologiques hybrides d’Alexis Diaz, et aux paysages géométriques et colorés d’Hadrian Lam.

hong kong

Wan CHai

A l’est de Central, Wan Chai constitue l’espace commerçant de la ville à la vie nocturne agitée. En terme de street art, on se balade du côté de Star street et Peel street pour des accents pop culture. Les pièces de Jerkface nous présentent Felix le chat ou Popeye dans un genre tout en opulence.

hong kong
©Hyperbeast

Wong Chuk Hang 

Derrière la marina d’Aberdeen, le quartier de Wong Chuk Kang est en plein bouillonnement. Les anciens entrepôts d’usines sont aujourd’hui envahis par les artistes, designers et galeristes. Pour du monumental, il y a la façade de la E Tat Factory, où l’artiste espagnol Spok s’est amusé à dessiner un gigantesque dragon-serpent. Un peu plus loin, tu pourras admirer la technique d’aquarelle du français Zoer. Et pour le côté cartoon, on retrouve la collaboration de Messy Desk, artiste local, et Seenaeme, graffeur sud-coréen sur un immense mural aux allures de duplo.

hong kong

En définitive, les nationalités se croisent sur les murs pour donner des teintes et des styles très différents. Lève la tête à chaque coin de rue pour trouver ton bonheur.