Les soirées pour célibataires : espoir amoureux ou immense business ?

L’amour n’a pas de prix mais c’est 15€ l’entrée

Les pop-ups fleurissent, les mails pleuvent, les notifications déboulent : une soirée pour célibataires s’organise près de chez toi. Entre la tristesse qu’inspire ce partage de solitude et l’engouement derrière cet espoir amoureux, on peut aussi s’interroger sur la stratégie derrière ces événements. Les leaders du marché de la rencontre s’en donnent à cœur joie: les soirées pour célibataires explosent. 

célibataire

 

Malgré certains a priori, certains plans font clairement envie. On peut penser aux Tinder Live Sessions, rencontres musicales trimestrielles, tenues secrètes, avec des artistes qui pèsent pour les abonnés de l’appli. Meetic, leader européen du marché, se vante de son côté de plus de 160 événements organisés chaque mois. A son tour, the Inner Circle, appli de rencontre parisienne organise sa « Summer lovin » Party le 9 mai sur la péniche du OFF Paris Seine. Prix de l’entrée : 15€. Oui, l’amour a un coût mon petit chat.

célibataire

Bien sûr que ça marche chez les parisiens qui comptent plus de célibataires dans leur rang que dans le reste de le France, ayant une population plus concentrée (44% contre 33% en province). Ce qui fait donc plus de soirées pour les solos. Mais la foule parisienne permettrait aussi un anonymat plus grand et donc une sexualité plus libérée voire débridée. On sait s’amuser par ici.

À LIRE :   Lendemain de soirée et ses mystères
célibataire

 

Au-delà de se demander si les soirées pour célibataires sont un moyen de valoriser le couple (tu le sens l’esprit de la loose si tu rentres bredouille), on pourrait y voir un moyen d’attirer les porte-feuilles plutôt que les âmes en peine. Le marché de la rencontre se développe et cela depuis les années 90 selon une tendance à l’hyperspécialisation. On peut désormais choisir son interlocuteur en fonction de sa religion, de sa position sociale, de ses hobbies, de sa morphologie (on rappelle que « Rencontre moche », « Geek me more » et  » Zombie Harmony » sont de vrais sites).

célibataire

On pourrait saluer la volonté des sites de revenir « In Real Life » en multipliant les soirées à gros budgets. Mais il faut bien s’avouer que les célibataires actifs et urbains entre 25 et 40 ans représentent une cible attractive, curieuse de la nouveauté à la consommation plus impulsive, nous dit une étude Ipsos de 2005. L’âge avançant et la pression sociale avec, ils seront plus enclins à dépenser des sous pour rencontrer l’âme sœur. Une aubaine pour les startups de la rencontre.

célibataire