Echapper à Saw en moins d’une heure ? Mission impossible !

Un vendredi soir terrifiant

Comment profiter de son vendredi soir ? On a décidé de se faire peur en tentant un des escape game les plus difficiles de Paris, avec seulement 9% de réussite, sur le thème de Saw. Notre équipe de choc se compose de plus ou moins bras cassés, mais on va tenter le défi !

Saw

Ça commence bien, on débarque et on apprend que notre réservation n’a pas été enregistrée. Déception ! Mais là surgit de nulle part notre game master préféré de tous les temps, j’ai nommé LUCAS (si tu lis cet article, encore mille fois merci). Il a sauvé notre vendredi, en gérant tel un jedi plusieurs groupes en même temps, nous avons donc pu jouer. Après une présentation des plus palpitantes, notre coeur commence à battre la chamade. Nous entrons un par un dans l’antre de Jigsaw. On crie, et là on se retrouve subitement emprisonnés. Le jeu commence, c’est parti, nous devons tout d’abord nous délivrer, d’une seule main donc.

Saw

Les péripéties continuent, la salle est plus ou moins plongée dans le noir (on n’a tout bêtement pas pensé à chercher un interrupteur, histoire de se compliquer la mission). Le décors sont fabuleux, dans le ton du film, et ajoutent du piment à l’escape game.

À LIRE :   L'Arménie te fera découvrir l'authenticité à l'état pur
Saw

Bien sûr, le game master nous donne des petit indices, sinon on serait restés enfermer dans la première salle. La seconde salle beaucoup plus simple nous fait passer pour des pros, puis le compteur tourne à toute vitesse et il ne nous reste plus que 15 minutes dans la troisième et dernière salle. Le manque de temps aura raison de notre super motivation, et nous voilà prisonniers de Jigsaw. J’écris actuellement cet article depuis une prison où il nous détient tous. Help !

Saw

Si tu te sens assez aventureux pour affronter Jigsaw, on te fait gagner ta session d’escape game. Envoie un mail terrifiant à [email protected] en n’oubliant pas d’inscrire ton prénom, nom et « Saw » dans l’objet du mail.

Plus d’informations : LeavinRoom 

Encore un grand merci à Lucas, le super game master !