Comment survivre une journée à Disneyland?

Le paradis, vraiment ?

Tu as explosé ton porte-monnaie pour offrir à ta petite nièce un week-end de folie ! Bien sûr tu l’accompagnes pour partager d’inoubliables moments, mais tu n’avais pas mis les pieds dans le parc depuis de longues années, et tu avais oublié qu’une fois le château à l’horizon, le piège se refermait sur toi ! Bien sûr, Open Minded a à cœur de partager cette horrible expérience et t’informer cher lecteur pour ne pas réitérer l’erreur, à tes risques et périls !

Disneyland

Arrivé à Marne-la-Vallée, ta nièce se transforme en affreux Gremlins ! Elle a aperçue le château et crie tous ses poumons, depuis tu portes un appareil auditif.

Disneyland

Une fois dans le parc, elle veut absolument prendre un selfie avec Minnie et des princesses, tandis qu’elle aperçoit Mickey et commence à prendre peur, hurler et taper un sprint pour se réfugier dans le labyrinthe. Sur le coup, j’ai bien envie de m’allier avec la Reine de Cœur pour « qu’on lui coupe la tête !! », ingérable ces gosses quand même !

Disneyland
Ma tête après une journée à Disneyland

Je l’attends à la sortie du labyrinthe avec une énorme sucette pour la réconforter (qui m’a coûté 20 euros, plus c’est mignon plus tu raques). On décide de tenter l’attraction « It’s a small world » et là je plonge en ENFER ! lalalalalalala, la musique résonne encore dans ma tête, et après avoir terminé cet article, tu l’auras également (ne me remercie pas).

À LIRE :   Google s'adresse aux foodographes

Après tant d’émotions, il est l’heure de se taper un bon gros burger des familles ! Après avoir dépensé 50 balles pour deux petits menus, j’ai presque demandé à faire la plonge pour éviter de payer. Tandis que je suis grave tentée par Space Moutain, ma petite nièce est trop petite donc obligée de se taper le manège Dumbo en face, et pas n’importe quelle couleur, elle ne veut voler que dans le Dumbo jaune, va comprendre…

Disneyland

Bref, je craque ! On va admirer la parade, alors là elle s’en prend plein les yeux, ouf un peu de repos pour moi. Le parc ferme bientôt ses portes, l’ultime chemin de sortie est un guet-apens, les boutiques attirent l’œil…de ma nièce. Je ne peux échapper au serre-tête Minnie (je vous épargne le prix). La porte de sortie est franchie, je suis libérée, délivrée !

Disneyland
Publicités