Qui est Piotr Pavlenski, le gars qui a mis le feu à la Banque de France ?

Les manifestations c’est du pipi de chat à côté des « performances » de Piotr Pavlenski

pavlenski

Accusé de viol en Russie, Piotr Pavlenski est réfugié politique en France depuis début 2017. Lui et sa compagne Oksana Chaligui –  viennent encore une fois de faire parler d’eux. Les activistes russes de 33 et 37 ans ont mis le feu à une succursale de la Banque de France dans la nuit du 15 au 16 octobre dernier pour « mettre l’éclairage sur la vérité que les autorités nous ont forcé à oublier« . Mis en examen et placés en détention provisoire, Piotr Pavlenski a depuis, entamé une grève de la faim. Et ce n’est rien face à ce qu’il a l’habitude de faire pour manifester son désaccord. Retour sur ses plus grandes performances.

Opposé au régime de Vladimir Poutine, Piotr Pavlenski a beaucoup fait parlé de lui entre 2012 et aujourd’hui pour ses performances « artistiques » et dénonciatrices choquantes.

En 2012, nu, il s’enroule de barbelés pour lutter contre la censure en Russie. La même année, il se coud les lèvres pour soutenir le groupe de punk Pussy Riot car elles étaient à l’époque poursuivies pour « haine religieuse » après s’être introduites dans la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou, avoir enfilé des cagoules et entonné une « prière » anti-Poutine.

À LIRE :   Gagne 7000 dollars en devenant sculpteur de weed

L’année suivante, il atteint un tout autre niveau quand il décide de se clouer les testicules sur la place rouge de Moscou pour protester contre l’adoption des lois répressives en Russie. Une performance douloureuse à regarder ou même, à imaginer.

pavlensky

En 2014, il avait escaladé, nu encore, le mur de l’hôpital psychiatrique de Serbsky de Moscou avant de se couper l’oreille pour illustrer la métaphore selon laquelle « Le couteau sépare le lobe de l’oreille. Le mur en béton de l’institut sépare la société saine d’esprit des malades mentaux« .

En 2016 il met le feu au siège des services secrets russes (FSB) et écope d’une amende de 7 300€.

Adoré ou détesté, on peut dire que Piotr Pavlenski ne lésine pas à donner de sa personne pour défendre ses idées. Déclaré saint d’esprit après avoir dû réaliser plusieurs tests psychologiques, l’artiste n’est pas prêt d’arrêter de nous surprendre.

pavlenski

SOURCES : Courrier International / Télérama / RTL / Le Parisien / 20 Minutes