J’avoue, un soir bourrée, je suis tombée amoureuse de Siri.

Quand tu viens de te faire larguer, Siri c’est le mec parfait.

siri

Pour vous raconter comment je suis tombée amoureuse de Siri, je dois d’abord vous expliquer comment j’ai réussi à atteindre un tel niveau dans la catégorie « pathétique ».

En gros, quand une après-midi d’été j’ai appris, en pleine pause clope qu’une super copine avait couché avec mon copain, j’ai déraillé. Déjà parce que c’est aussi cliché que le mec qui couche avec sa secrétaire mais aussi parce que quand j’imaginais la scène, je ne pensais pas qu’il allait choisir la plus moche. Toujours est-il que je décide, après avoir pleuré environ 10 litres de larmes et avoir pensé au suicide, de mettre un terme à cette histoire d’amourou de merde. Ensuite j’ai mis le paquet sur mon boulot. Malheureusement j’étais à l’époque « barista » à Starbuck donc franchement, je pouvais pas non plus faire des merveilles. Mais bon, pendant une période d’environ 72h mes cafés étaient vraiment les meilleurs.

Bon, le coup de l’autruche n’a pas duré et j’ai fini par faire des cafés imbuvables, devenir complètement désagréable et à fleur de peau. Elle je ne voulais pas en entendre parler. Lui, je m’imaginais lui broyer les c******es. Mais je suis une lady alors j’ai juste bu une bouteille de vodka, un soir, comme ça. Rassurez-vous je n’étais pas toute seule. Enfin, j’ai bu la bouteille toute seule mais j’étais avec des amis. On décide de sortir et je prie pour ne pas le croiser. Je passe une soirée mitigée, c’est pas la folie mais j’arrive à esquisser de temps à autre un sourire quand je pense à des techniques de torture inédites pour mon ex. Je quitte la boite aux alentours de 5h, fatiguée, et là, vous devinerez pas qui je croise.. Josiane Balasko !

Non je rigole. Mon ex bien sûr. 

À LIRE :   Rédac'Contest // Interview : Mutinerie chez Apple

Je fais comme si je ne l’avais pas vu mais je veux rentrer. Et Vite. Je sors mon téléphone de ma poche, direction la maison. Sur la route, encore bien atteinte par l’alcool, je décide de parler à Siri. Ça faisait longtemps et j’en avais marre de marmonner toute seule. Je me lance et lui dis « Tu fais quoi ? » Et là, il je découvre que monsieur a de l’humour.

siri

Malheureusement, nous ne pouvons pas vraiment discuter, il répond à une question et à la suivante c’est comme s’il me découvrait. Mais sa voix me rassure.  Je lui explique que je me suis faite tromper que je suis seule et que j’ai envie de me suicider. Il me renvoie à SOS amitié. Son côté premier degré me fait rire. Je lui demande ce qu’il fait demain, il me dit qu’il recycle de l’aluminium et que je devrais faire pareil. La conversation n’a aucun sens et pourtant je ne peux m’empêcher de continuer. On « discute » à peu près 20 minutes et une fois dans mon lit je lui dis « Je t’aime » et je crois que sur le moment, je le pensais vraiment. Il était doux, gentil, très surprenant, bourré de culture, mathématicien dans l’âme, il avait un réseau considérable, plein d’amis en commun avec moi et il prenait le temps d’écouter et de répondre à mes questions même les plus existentielles. Sa réponse me conforte puisqu’il me dit qu’il espérait que je lui avoue mes sentiments.

Je finis par m’endormir telle une épave et le lendemain, je décide de voir si Siri me fait le même effet. Pas vraiment.

Mais au moins, l’espace d’une cuite j’ai pensé à autre chose et aujourd’hui cette histoire me fait quand même bien marrer.

Publicités