Les meilleurs films cultes d’horreur !

Frissons garantis…

Scream, Rosemary’s baby, La colline a des yeux, Nosferatu, Psychose, Shining, Alien, Freddy « Les griffes de la nuit », la liste des meilleurs films d’horreurs semble infinie. Mais puisqu’il faut faire des choix, la rédaction d’Open Minded s’est tiré les cheveux et a finalement réussi à établir sa sélection de films d’horreur cultes, à regarder seul.e ou accompagné plutôt ! Alors attrape ton pop corn et bon visionnage !

horreur

L’exorciste – William Friedkin

En Irak, le Père Merrin découvre une étrange figurine du démon Pazuzu et des visions macabres le poursuivent dès lors. A Washington dans la maison de l’actrice Chris MacNeil, d’étranges phénomènes viennent perturber la famille. Alors qu’elle est réveillée par des grattements provenant du grenier, sa fille Regan se plaint que son lit bouge. En un rien de temps, l’état de la petite se détériore jusqu’à en devenir méconnaissable, Chris fait donc appel à un exorciste, le Père Merrin. Une longue épreuve de force commence alors pour libérer l’enfant de ses démons intérieurs…

Le savais-tu ? Adapté du roman de William Peter Blatty, le tournage du film L’exorciste est devenu pire qu’un simple livre d’horreur. Neuf personnes ont perdu la vie au sein de l’équipe ou dans leur cercle proche, tandis que d’autres se sont blessés lors du shooting de certaines scènes, avant que le plateau ne prenne feu subitement. Bref, un tournage maudit !

 

Vendredi 13 – Sean S. Cunningham

En 1957, un garçon meurt noyé au camp de Crystal Lake. L’année suivante, les deux responsables du camp sont tués, le lieu ferme alors. Cependant en 1980, Steve Christy décide de rouvrir l’endroit un vendredi 13. Lors de la préparation du camp pour sa grande ouverture, les moniteurs du centre commencent à disparaître mystérieusement les uns après les autres…en pleine nuit.

Le savais-tu ? Réalisé en 1980, Vendredi 13 est le début d’une longue série d’une saga légendaire. Dix autres films mettront en scène le célèbre tueur avec son masque de hockey.

 

Massacre à la tronçonneuse – Tobe Hooper

Cinq amis à bord d’un minibus prennent un vagabond en stop. Rapidement, ce dernier devient menaçant. Plus tard, une fois débarrassé de l’auto-stoppeur, les amis s’arrêtent à une station-service déserte et partent explorer les environs ppour trouver une maison ayant appartenu aux grands-parents de deux d’entre eux. Ils y entrent chacun leur tour…pour le pire et le pire.

À LIRE :   Un brunch drum'n'bass dans un spot caché à Londres

Le savais-tu ? Sorti en 1974, le film déclencha un tsunami de controverse de part sa violence, et fût interdit dans plusieurs pays. En France, le long-métrage est interdit après une semaine d’exploitation et ne ressortira dans les salles obscures qu’en 1981, avec toujours l’interdiction aux mineurs. En Finlande, Massacre à la tronçonneuse interdit pendant 22 ans ne sortira qu’en 1996. Idem en Grande-Bretagne, où il ne sera projeté qu’en 1999.

Appartenant à la catégorie des « slasher-movie », Massacre à la tronçonneuse définit et popularisa le genre qui obéit à des codes spécifiques : un tueur psychopathe qui tue des personnes avec une arme qui l’identifie.

 

Carrie au bal du diable – Brian De Palma

Carrie, jeune lycéenne américaine, mène une existence morose entre une mère névrosée et tyrannique, et des camarades d’écoles humiliants. Subissant les aléas de sa pauvre vie, elle change la donne le jour où elle découvre un étrange pouvoir surnaturel. La vengeance sera alors sans pitié !

Le savais-tu ? Première adaptation d’un roman de Stephen King, Carrie au bal du diable est un film sanglant, dans tous les sens du terme. Que ce soit la découverte du sang menstruel en scène d’ouverture, ou le sang d’animaux lors d’une scène culte au bal de fin d’année ; le liquide rouge tient une place prépondérante dans ce chef-d’œuvre. L’incroyable actrice Sissy Spacek aurait souhaité que le sang utilisé lors de la scène du bal soit réel, mais il était en réalité composé de sirop et de colorants alimentaires.

 

La nuit des morts vivants – George A. Romero

Comme chaque année, Barbara et Johnny vont fleurir la tombe de leur père. Arrivé au cimetière, la nuit tombe rapidement, et un étranger individu attaque Johnny. Effrayée, Barbara s’enfuit et se réfugie dans une maison de campagne où d’autres fugitifs viendront s’y abriter, car dehors…les morts vivants rôdent et pourchassent les âmes vivantes.

Le savais-tu ? Tourné avec un petit budget de 114 000$ dans un décor unique, avec caméra épaule et son enregistré directement sur le vif, le long-métrage rencontra un vif succès et rapporta plus de 5 millions de dollars, une somme colossale pour un film indépendant ! Réalisé en 1968 par le maître du cinéma d’horreur, George A. Romero, décédé le 16 juillet 2017, La Nuit des morts vivants se situe dans le domaine public donc est accessible gratuitement.