Le hangi : le plat ancré dans la culture maorie en Nouvelle-Zélande !

L’histoire à travers un plat traditionnel

La Nouvelle-Zélande est un pays qui possède de nombreuses richesses, et la culture maorie en fait partie. Près de 15% de la population néo-zélandaise est d’origine maorie, beaucoup de villages et rues ont des noms maoris et beaucoup d’histoires sont inspirées de faits maoris. Les maoris ont beaucoup voyagé, puis ont fini par accoster en Nouvelle-Zélande, ont fait un tour en Nouvelle-Guinée, puis sont passés par les îles Pacifiques, pour s’installer par vagues en Nouvelle-Zélande. Selon la légende, les maoris seraient arrivés il y a plus de 1000 ans, de leur terre natale l’île polynésienne Hawaiki.

hangi

Véritable patrimoine en Nouvelle-Zélande, les maoris seraient environ 4 millions dans le pays, divisés en 46 tribus, et chacun possédant son propre territoire, son propre chef, et bien évidemment sa propre tradition. Les maoris possèdent une culture riche et dynamique qu’ils transmettent aux plus jeunes afin de perpétuer leurs traditions lointaines, depuis leur arrivée sur l’île. Les chants et danses, la langue maorie, l’histoire du peuple maori ainsi que les plats maoris sont au cœur de l’identité de la Nouvelle-Zélande.

À LIRE :   Paris à moins de 10 euros ? On prend le pari !
hangi

Parmi les richesses des maoris, tu as le hangi : le plat traditionnel en Nouvelle-Zélande. Le hangi n’est pas seulement un plat, mais aussi un mode de cuisson ancestral. On trouve ce plat le plus souvent dans la région de Rotorua au Nord de l’île. Le hangi traditionnel consiste à envelopper des paniers d’aliments contenant de la viande (poulet ou autres) et des légumes (patate douce, pomme de terre etc…) dans des linges humides et à les enterrer dans une fosse, au fond de laquelle sont déposées des pierres volcaniques chauffées.

hangi hangi

La terre emprisonne la chaleur et la vapeur afin de permettre une cuisson à feu doux parfaite. Une méthode de cuisson des aliments qui consiste à creuser le sol pour y aménager un four et à faire mijoter la nourriture à l’aide de pierres chauffées et de vapeur. Aujourd’hui le hangi est un des symboles de l’identité maori, (et ainsi, comme les tatouages traditionnels maoris appelés « moko »), le plat sacré du hangi est devenu un véritable repère dans l’histoire maori.

hangi hangi hangi
hangiPhoto : http://travelwithjihane.com/