Bristol, la « capitale » la plus créative d’Europe ?

A jamais marqué dans l’histoire…

La scène artistique  de Bristol est autant riche en arts, qu’en histoire. A l’occasion de la sortie du livre de la journaliste Melissa Chemam, En dehors de la zone de confort – De Massive Attack à Banksy, nous revenons sur la force culturelle et artistique, qui a fait de Bristol, ce qu’elle est aujourd’hui.

bristol

A travers des artistes tels que Massive Attack et son leader Robert Del Naja (alias 3D), mais aussi le célèbre Banksy, toutes formes d’art à Bristol, met en lumière la singularité d’une société anglaise en mouvement, pleine de revendications, d’engagements et de patrimoine. Musique, street art, danse, comment expliquer l’émergence de la jeunesse de Bristol, qui a marqué les générations depuis la fin des années 70? La diversité des populations s’est déclinée au fil du temps, faisant ressortir la scène underground, aujourd’hui propre à la jeunesse britannique.  C’est dans les clubs, où se retrouvait cette jeunesse quelque soit soit son origine, que l’on a pu percevoir le pouvoir de la ville.

bristol

Vhils

Bristol est de toute évidence, la ville la plus pop d’Angleterre. Une petite ville de la côte ouest qui rayonne par sa culture urbaine emblématique, et sa perception explosive. C’est la ville de Cary Grant, ou encore de Damien Hirst, la ville des leggings flashy et du vintage ;  des marchés de produits bios, et des festivals de rock, de jazz, et de street art. Bristol est un peu le début d’une histoire qui a parcouru le monde pour libérer les esprits et la jeunesse.

À LIRE :   Paris et le tatouage avec Faustink
bristol

Ici, dans les années 70, on écoutait autant les classiques de Bob Marley ou Tupac, qu’un titre punk. A Bristol, la communauté punk adhérait à des messages anti-système souvent propre au reggae, et les jeunes noirs de la ville se mettaient à rejoindre la philosophie rebelle du punk. La ville des protestations antifascistes, et contre le Brexit, cultive alors son identité, à travers ses graffitis en plein coeur d’un ancien port commercial. Berceau du street art et du trip-hop, cette cité se veut à jamais rebelle.

bristol