L’Andro Gynette excelle dans ses phrasés accrocheurs pour des tatouages baume au coeur

Des jeux de mots pour soigner le vague à l’âme

Avec ses jeux de « maux », la tatoueuse L’Andro Gynette possède une forte identité graphique et un trait noir à l’humour sarcastique.

L'Andro Gynette L'Andro Gynette

 

Passionnée depuis l’âge de 17 ans, elle franchit la porte du salon La Boucherie Moderne en Belgique, puis rencontra Léa Nahon qui l’encouragea à poursuivre dans la voie encrée.

L'Andro Gynette L'Andro Gynette L'Andro Gynette

De son phrasé percutant, elle porte une attention toute particulière à l’histoire de ses clients et transparait leurs maux en mots dans des tatouages bruts où les gribouillis et ratures ne sont pas des erreurs à effacer. Avec un style reconnaissable au premier coup d’œil, popularisé notamment grâce à la punchline décalée « Ta bite, mon couteau », L’Andro Gynette reçoit les âmes esseulées dans son atelier privé à Bruxelles.

À LIRE :   Dale Lewis peint une culture anglais ultra-borderline et trash
L'Andro Gynette L'Andro Gynette L'Andro Gynette L'Andro Gynette L'Andro Gynette L'Andro Gynette L'Andro Gynette L'Andro Gynette L'Andro Gynette L'Andro Gynette L'Andro Gynette

Plus d’informations : Instagram L’Andro Gynette